Commencez à taper votre recherche ci-dessus et appuyez sur recherche.

La recherche


Université du Québec à Montréal

  • Louise Cossette
    Louise Cossette
  • Line Chamberland
    Line Chamberland
  • Danielle Julien
    Danielle Julien
  • Joanne Otis
    Joanne Otis
  • Martine Delvaux
    Martine Delvaux
  • Joseph Josy Lévy
    Joseph Josy Lévy
  • Dominic Beaulieu-Prévost
    Dominic Beaulieu-Prévost
  • Frédérique Courtois
    Frédérique Courtois
  • Marie-Aude Boislard
    Marie-Aude Boislard
  • Isabelle Wallach
    Isabelle Wallach
  • Julie Lavigne
    Julie Lavigne
  • Mylène Fernet
    Mylène Fernet
  • Simon Corneau
    Simon Corneau
  • Mathieu Boisvert
    Mathieu Boisvert
  • Martin Blais
    Martin Blais
  • Janik Bastien-Charlebois
    Janik Bastien-Charlebois

Université du Québec en Outaouais

  • Sylvie Thibault
    Sylvie Thibault
  • Geneviève Tardif
    Geneviève Tardif
  • Aude Villatte
    Aude Villatte
  • Isabel Côté
    Isabel Côté
  • Geneviève Pagé
    Geneviève Pagé

Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

  • Katia Quinchon
    Katia Quinchon
  • Sylvie Isabelle
    Sylvie Isabelle
  • Oscar Labra
    Oscar Labra

Université du Québec à Rimouski

  • Bernard Gagnon
    Bernard Gagnon

Université du Québec à Trois-Rivières

  • Lise-Anne St-Vincent
    Lise-Anne St-Vincent

Louise Cossette

Université du Québec à Montréal, Professeure au département de psychologie

Intérêts de recherche 

Psychologie du développement

Psychologie comparée des sexes

Émotions

Genre

Femmes

Mots clés 

Psychologie du développement

Psychologie comparée des sexes

Émotions

Genre

Femmes

Projet en cours

-Engagement parental et adaptation socio-affective d’enfants adoptés ou en voie d’adoption par des pères gais

2014-2017

Financement: CRSH

Chercheures principales : Chantal Cyr, Louise Cossette, Département de psychologie, UQAM.

Description du projet: L’échantillon actuel compte 40 familles composées de deux pères gais et leurs enfants. Nous souhaitons en recruter 50. Le premier volet de la recherche a pour objectif d’examiner l’engagement des pères dans leurs diverses tâches parentales ainsi que le partage des tâches au sein du couple et ses relations avec le revenu, l’occupation professionnelle, le niveau de scolarité et le rôle de genre de chacun des pères. Le deuxième volet vise à évaluer la sensibilité parentale des pères et ses liens avec la qualité du lien d’attachement avec l’enfant et l’adaptation psychosociale de l’enfant.

Mots clés: Homoparentalité, engagement parental, relation père-enfant, attachement père-enfant, famille, homoparentale.

Line Chamberland

Université du Québec à Montréal, Professeure au département de sexologie, Titulaire de la Chaire de recherche sur l’homophobie

Intérêts de recherche 

-Diversité sexuelle

– Discrimination et exclusion sociale

– Intersectionnalité

-Homophobie, lesbophobie et transphobie en milieu scolaire et en milieu de travail

– Identités de genre

-Minorités sexuelles et santé

-Homoparentalité, liens parentaux et familiaux

-Aînés (vieillissement des personnes LGBTQ)

– Mouvements sociaux LGBTQ

Mots clés 

-Diversité sexuelle

-Minorité sexuelle

-Orientation sexuelle

-Homophobie

-Lesbophobie

-Transphobie

-Homoparentalité

-Milieu de travail

-Milieu scolaire

-Adulte âgé

-Aîné

-Santé, soins de santé

-Santé lesbienne

-Violence homophobe

-Discrimination

-Liens familiaux

– Familles

– identité de genre

– intersectionnalité

-Vie intime

-Apparence physique

-Université du Québec à Montréal

-UQAM

-Sexologie

– Droits

– Mouvements sociaux

Projets en cours 

-Réseau d’enseignement et de recherche Diversité sexuelle et pluralité des genres

2014-2016

Financement : Fonds de développement académique du réseau (FODAR). Volet 1 : Actions stratégiques en formation, recherche et création, Université du Québec.

Responsable du projet : Line Chamberland, UQAM
Participants : Dominic Beaulieu-Prévost, UQAM ; Martin Blais, UQAM; Simon Corneau, UQAM; Isabel Côté, UQO; Bernard Gagnon, UQAR; Oscar Labra, UQAT; Louise Mantha, UQAT; Geneviève Pagé, UQO; Katia Quinchon, UQO; Geneviève Tardif, UQO.

Description du projet: Ce projet vise à répertorier et à mettre en commun les ressources existantes en lien avec les minorités sexuelles au sein du réseau de l’UQ. Aussi, il vise à développer la collaboration entre les participant.e.s des différents établissements et à consolider les réseaux existants en incluant, en particulier, les professeur.e.s-chercheur.e.s de la relève.

Mots clés: Minorités sexuelles, diversité sexuelle, genres, université, enseignement, cours, ressources, site web, programme.

-Apparence physique et vie intime chez les femmes âgées hétérosexuelles et lesbiennes

2014-2016

Financement : Conseil de la recherche en sciences humaines du Canada (CRSH), programme Développement Savoir.

Chercheure principale : Isabelle Wallach, UQAM
Cochercheures : Line Chamberland, UQAM ; Julie Lavigne, UQAM.

Description du projet: Ayant pour objectif de documenter l’influence des normes de beauté féminine et des perceptions relatives à l’apparence sur la vie intime des femmes âgées, ce projet de recherche fait appel aux femmes âgées de plus de 65 ans, hétérosexuelles ou lesbiennes, en bonne santé physique (sans maladie grave).

Mots clés: Normes, beauté, féminin, apparence, femmes âgées, aînées, hétérosexuelles, lesbiennes, intimité, vie intime.

-Réduire les stigmas, promouvoir la résilience : interventions en santé auprès des populations de jeunes LGBTQ

2012-2017

Financement : Institut de recherche en santé du Canada (IRSC).

Chercheure principale : Elizabeth Seawyc, University of British Colombia
Cochercheur.e.s : Line Chamberland, UQAM ; Dominic Beaulieu-Prévost, UQAM ; Hilary Rose, Concordia ; Gilbert Émond, Concordia.

Description du projet: Ce projet a pour objectif d’approfondir la compréhension des inégalités en santé, des facteurs de risque et de protection, ainsi que des liens entre la stigmatisation, le climat scolaire, les enjeux de santé et les facteurs de protection pour les jeunes LGBTQ et leurs pairs hétérosexuels. Il vise aussi à construire une base de données à l’aide d’un sondage en ligne auprès des commissions scolaires à travers le Canada ainsi qu’à évaluer certains programmes offerts en milieu communautaire et scolaire.

Mots clés: Jeune, milieu scolaire, milieu communautaire, résilience, LGBTQ, stigmatisation, bien-être, appartenance, protection.

-La mobilisation communautaire des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes à Montréal : vers l’implantation de stratégies en prévention combinée du VIH

2014-2017

Financement : IRSC – Instituts de Recherche en Santé du Canada, programme VIH/SIDA recherche.

Chercheure principale : Joanne Otis, UQAM, Ken Monteith (COCQ-SIDA)
Cochercheur-e-s : Thomas Haig (coordonnateur, COCQ-SIDA) ; Jessica Caruso (agente de recherche, UQAM); Alexandre Dumont-Blais (agent de projet, RÉZO); Patrice Bécotte (intervenant de proximité, RÉZO).

Comité de pilotage : Marianne Beaulieu (Université de Sherbrooke), Line Chamberland (Chaire de recherche sur l’homophobie, UQAM), Jorge Flores Aranda (Coalition Plus), Gabriel Girard (Université de Montréal), Aurélie Hot (COCQ-SIDA), Bruno Laprade (UQAM), Bertrand Lebouché (McGill), Alain Léobon (CNRS), David Lessard (McGill), Maria Nengeh Mensah (UQAM), Pierre-Henri Minot (Portail VIH/sida du Québec), Sarah Mathieu-Chartier (Université de Montréal), Roberto Ortiz (RÉZO), David Thompson (RÉZO), Cécile Tremblay (Université de Montréal).

Description du projet: MOBILISE! a été mis en place parce que les options en prévention se diversifient et il faut augmenter leur accessibilité pour combattre l’épidémie. Le projet rassemble divers participants afin de :

-Comparer nos pratiques en « prévention combinée » (les différentes options, en plus du condom)

-Produire et diffuser des outils d’information à propos de la prévention combinée

-Favoriser la collaboration entre partenaires (organismes communautaires, cliniques, système de santé) pour influencer les programmes et les politiques

-Améliorer les services de santé sexuelle et l’accès à la prévention combinée

Mots clés: Sexe, santé, VIH, sida, HARSAH, homme, relation sexuelle,  épidémie, prévention combinée, santé sexuelle, accès aux services, accessibilité.

-Perception des hommes québécois de leurs besoins psychosociaux et de santé

2012-2016

Financement : Programme d’actions concertées du MSSS et FQRSC

Chercheur principal : Gilles Tremblay, Université Laval
Cochercheurs : Line Chamberland, UQAM ; Line Beaudet, Université de Montréal ; Dominique Bizot, Université du Québec à Chicoutimi ; Francine deMontigny, UQO ; Sophie Dupéré, Université Laval ; Janie Houle, UQAM ; Josiane Le Gall, CSSS de la Montagne ; Suzanne Léveillée, UQTR ; Bernard Roy, Université Laval ; Monique Séguin, UQO

Collaborateurs : Linda Cazale, Institut de la statistique du Québec ; Simon Lajeunesse, Université de Montréal ; Louise Paré, Agence de la santé et des services sociaux de Chaudière-Appalaches

Partenariat : GRIS-Québec

Description du projet: Le présent projet poursuit quatre objectifs principaux :

1) mettre à jour le portrait de la perception des hommes quant à leur santé et bien-être ;

2) mieux comprendre la situation actuelle des rapports hommes / services sociaux et de santé ;

3) décrire les perceptions qu’ont les hommes de leurs rôles sociaux et des défis qu’ils doivent relever ainsi que les stratégies qu’ils utilisent pour les surmonter;

4) dégager des pistes d’action pouvant favoriser l’adaptation des services aux besoins des hommes.

Ce projet réalisé en collaboration avec les principaux partenaires concernés permettra de dresser un portait actuel des besoins des hommes en matière de santé et de services sociaux et de dégager des pistes quant aux adaptations à apporter, pour mieux arrimer les services aux besoins psychosociaux et de santé des hommes (y compris les hommes gais).

Mots clés: Homme, québécois, santé, besoins psychosociaux, bien-être, perception, rôles sociaux, adaptation, santé masculine, gai.

Inter-Reconnaissances. Mémoire, droits et reconnaissance du mouvement communautaire au Québec

2012-2017

Financement : CRSH – Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.

Chercheurs principaux : Francine Saillant, Université Laval ; Lourdes Rodriguez, Université de Montréal
Cochercheur : Joseph Lévy, UQAM; Diane Lamoureux, U. Laval, Patrick Fougeyrollas, U. Laval, Line Chamberland, UQAM
Partenariat :
 Archives gaies du Québec.

Description du projet: Ce projet vise à cerner les repères clés de l’apport du mouvement communautaire à la société québécoise depuis 50 ans dans les secteurs de son intervention qui touchent les minorités et les groupes minorisés. Ces repères sont cernés à partir de la mémoire qu’ont ses témoins-acteurs des évènements clefs et des actions collectives déployés au nom des droits et de la reconnaissance. Le projet comprend la collecte et l’analyse de récits de témoins-acteurs faisant appel à l’expérience collective, et cela dans plusieurs secteurs (femmes, immigration, santé mentale, LBGT, handicap); la mise en place de projets participatifs autour de la mémoire des luttes pour les droits et une activité de diffusion publique de la mémoire du mouvement communautaire québécois quant aux droits et à la reconnaissance depuis cinquante ans.

Mots clés: Démocratie, droits de la personne, groupe communautaire, mémoire, histoire, mouvements sociaux, minorité, reconnaissance, témoignage.

Participation sociale des aînés LGBT

2013-2016

Financement : Initiative stratégique de formation en recherche des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et du Réseau de recherche en santé des populations du Québec (RRSPQ), Programme stratégique de formation en recherche transdisciplinaire 4P : prévention, promotion et politiques publiques.

Boursière – Stage doctoral : Julie Beauchamp, UQAM
Direction académique : Line Chamberland (dir.), UQAM ; Hélène Carbonneau (co-dir.), UQTR
Partenariat : Stage doctoral au Centre de recherche et d’expertise en gérontologie sociale (CREGES) du CSSS Cavendish, Centre affilié universitaire.

Description du projet: Alors que l’image du gai ou de la lesbienne condamné à vieillir, voire mourir, dans la solitude apparaît désuète, que savons-nous des réseaux de soutien des aîné.e.s gais et lesbiennes au cours du vieillissement? Pour se protéger, pour résister à l’hétérosexisme, les gais et les lesbiennes ont créé des sous-cultures, ils et elles se sont entourés d’une famille de choix et de réseaux sociaux informels. Comment leurs réseaux de soutien se transforment-ils avec l’avancée en âge ? Quels rôles jouent-ils ? Quels sont les enjeux sociaux et de santé relatifs aux réseaux de soutien pour les gais et lesbiennes vieillissant.e.s?

Mots clés: Aînés, gai, lesbienne, bisexuel, transsexuel, hétérosexisme, vieillissement, santé, soutien, réseau.

Aîné.e.s LGBT : favoriser le dialogue sur la préparation de leur avenir et de leur fin de vie, et la prise en charge communautaire | Fostering end-of-life conversations, community and care among LGBT older adults

2014-2016

Financement: TVN Catalyst Research Program Grant.

Chercheure principale: Brian De Vries (Simon Fraser University), Gloria Gutman (SFU)
Co-chercheur-e-s: 
Jane Fast, University of Alberta; Steven Mock, University of Waterloo; Line Chamberland, Université du Québec à Montréal; Jacqueline Gahagan, Dalhousie University; Áine Humble, Mount Saint Vincent University.

Description du projet: Lesbiennes, gaies, bisexuelles et transgenres (LGBT), les personnes âgées font face à des défis importants dans la préparation à leur vie future et à leur fin de vie. Elles sont plus susceptibles de vieillir seules, avec un soutien limité et dans un environnement stigmatisant où elles sont souvent mal desservies par les services sociaux traditionnels et hésitent à se prévaloir de ces services. Ce projet de recherche vise à remédier à ces disparités en acquérant une meilleure compréhension des besoins des adultes plus âgés LGBT dans cinq régions du Canada (Maritimes, Québec, Ontario, Prairies et la côte ouest). Des groupes de discussion ont eu lieu avec les hommes gais et bisexuels, les femmes lesbiennes et bisexuelles, les personnes transgenres et les fournisseurs de services. Ces groupes de discussion ont été suivis d’une rencontre publique afin de présenter le rapport aux membres de la communauté et de les sensibiliser à cette question.

Mots clés: LGBT, lesbienne, gaie, transgenre, aîné, stigmatisation, isolement, fin de vie, communauté, services sociaux, besoins, vieillissement.

Portrait des communautés LGBT de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine : Un outil essentiel pour une réelle intégration sociale.

2013-2016

Financement : Fonds Innovation sociale, Conférence régionale des élus, Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine.

Chercheur principal : Gilbert Bélanger, Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement durable (CIRADD), Carleton-sur-Mer
Cochercheur-e-s : Laurence Lépine, Cégep de la Gaspésie et des Îles, Line Chamberland, UQAM
Partenariat : Association LGBT Baie-des-Chaleurs.

Description du projet: Ce projet comprends trois objectifs spécifiques, (1) tracer un portrait de la communauté LGBT de la Gaspésie et des Îles, (2) tracer un portrait de l’acceptation sociale de la population de la Gaspésie et des Îles face aux personnes LGBT et (3) tracer un portrait des personnes LGBT qui ont quitté la région vers les centres urbains.

Mots clés: Gai, lesbienne, bisexuel, transgenre, région, gaspésie, québec, discrimination, communauté.

Projets terminés 

-Équipe de recherche SVR (Sexualité et genres : vulnérabilité résilience)

2011-2015

Financement: Fonds de recherche sur la société et la culture (FQRSC). Programme Subvention d’infrastructure, Équipe en renouvellement.

Chercheure principale : Line Chamberland.

Cochercheurs et cochercheures – Responsables d’axes de recherche et membres du comité de gestion

-Dominic, Beaulieu-Prévost

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Isabel, Côté

Professeure, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Julie Podmore

Professeure, Géographie

Cégep John Abbott

Marie-France Bureau

Professeure agrégée, Département de droit

Université de Sherbrooke

Janick-Bastien Charlebois

Professeure, Département de sociologie

Université du Québec à Montréal

Cochercheurs et cochercheures :

Martin Blais

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Marie-Aude  Boislard P

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Simon Corneau

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Michel Dorais

Professeur titulaire, École de travail social

Université Laval

Danielle Julien

Professeure titulaire, Département de psychologie

Université du Québec à Montréal

Joseph Josy Lévy

Professeur titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Joanne Otis

Professeure titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Hilary Ross

Professeure associée, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Bill Ryan

Professeur, School of Social Work

Université McGill

Nathan Smith

Professeur adjoint, Département de psychopédagogie et de counseling

Université McGill

Françoise Susset

Psychologue – Thérapeute conjugale & familiale

Sylvie Thibault

Professeure et directrice, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Collaborateurs et collaboratrices

Alain Léobon

Chargés de recherches au C.N.R.S., Laboratoire CARTA, France

Professeur associé, Chaire de recherche en éducation à la santé, UQAM

Elizabeth Meyer

Professeure, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Chercheurs et chercheures affiliés

Marie-Denyse Boivin

Professeure titulaire

Université Laval

Jean Dumas

Chercheur

 Partenaires : 23 organismes

Description du projet: L’équipe SVR poursuit l’exploration de la diversité des sexualités et des orientations sexuelles à partir d’approches disciplinaires et méthodologiques diverses, en interaction avec d’autres dimensions sociales et identitaires telles que le genre, la culture ou la région, et en lien avec les inégalités en santé. Sa programmation 2011-2015 s’articule autour de projets concernant les jeunes de minorités sexuelles, expression qui réfère à toute personne de 14 à 30 ans, qui s’identifie comme lesbienne, gai, bisexuelle, transsexuelle/transgenre, queer, en questionnement, qui est issue d’une famille homoparentale, ou perçue comme différente en raison de son expression de genre ou de son association avec des individus de minorités sexuelles. Les problématiques touchant cette population relèvent d’enjeux et de défis spécifiques liés à la fois à l’appartenance à un groupe d’âge, en transition depuis l’adolescence jusqu’à l’âge adulte, et à une cohorte générationnelle distincte des précédentes par les contextes juridiques, sociaux et culturels dans lesquels elle vit.

Mots clés: Sexualité, diversité sexuelle, orientation sexuelle, genre, identité, minorités sexuelles, cultures, régions, inégalités, enjeux, défis, appartenance, lesbienne, gaie, bisexuelle, transsexuel, transgenre, queer, LGBTQ, homoparentalité, adolescence, vie adulte.

-Portrait sociodémographique et de santé des populations lesbiennes, gaies et bisexuelles au Québec – Analyse secondaire des données de l’Enquête de santé dans les collectivités canadiennes

2011

Financement : Secrétariat à la condition féminine.

Chercheurs principaux : Dominic Beaulieu-Prévost, UQAM, Line Chamberland, UQAM
Partenariat : Secrétariat à la condition féminine ; coll. ministère de la Santé et des Services sociaux.

Description du projet: Le présent rapport veut contribuer à une meilleure connaissance des minorités sexuelles au Québec en réactualisant après une dizaine d’années les données québécoises sur la santé des populations LGB. Il répond à une demande expressément formulée par le Secrétariat à la condition féminine, qui a participé aux travaux du groupe interministériel chargé d’élaborer le plan d’action gouvernemental, dans le souci d’appliquer une analyse différenciée selon le sexe dans la mise en œuvre et l’évaluation des mesures de ce plan d’action. Ce rapport répond aussi au souhait, repris tant dans la politique que dans le cadre du plan d’action, de mieux différencier les sous-groupes au sein des populations LGB en fonction du sexe et de l’orientation sexuelle afin de mieux cibler les actions et de répondre aux besoins spécifiques des diverses populations formant les minorités sexuelles. Ce portrait a été confectionné à partir d’analyses secondaires des données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC), une enquête de Statistique Canada qui vise à recueillir des renseignements sur l’état de santé, l’utilisation des services de santé et les déterminants de santé de la population canadienne. Les données d’enquête recueillies par l’ESCC permettent de cerner les caractéristiques sociodémographiques et de santé des populations LGB au Québec en distinguant quatre sous-groupes (femmes homosexuelles, femmes bisexuelles, hommes homosexuels, hommes bisexuels) et en comparant leurs profils entre eux et avec la population hétérosexuelle.

Mots clés: Minorité sexuelle, orientation sexuelle, santé, lesbienne, gai, bisexuel, homosexuel, données sociodémographiques, québec, population, hétérosexuel, sexe.

-Pour une transition réussie en milieu de travail. Contrer la discrimination et le harcèlement envers les personnes trans

2013-2014

Financement : Syndicat canadien de la fonction publique (bourse étudiante).

Chercheure principale : Line Chamberland, UQAM
Collaboratrice : Elizabeth Parenteau, candidate à la maîtrise en sexologie, UQAM.

Description du projet: Les personnes trans (transsexuelles et transgenres) revendiquent désormais une pleine égalité juridique et sociale. Les milieux de travail sont particulièrement concernés par leurs luttes. En effet, des études récentes démontrent que la sphère du travail ressort comme le lieu d’importantes discriminations à leur égard. Outre les discriminations transphobes, les personnes trans sont confrontées à d’autres barrières en matière d’emploi. Ainsi, plusieurs sont incapables de montrer des papiers d’identité correspondant à leur genre, d’obtenir des relevés de notes ou des lettres de recommandations adéquates. Les employeurs ne se sentent pas tenus d’offrir des accommodements relatifs à la transition, un environnement adapté et un milieu sécuritaire et accueillant pour elles. Les protections juridiques actuelles, tant provinciales que fédérales, s’avèrent insuffisantes. Le projet veut documenter spécifiquement les expériences des personnes qui font une transition sur le plan de leur identité de genre tout en conservant le même emploi.

Mots clés: Personnes trans, transsexuelles, transgenres, milieu de travail, transition, égalité juridique, discrimination, genre, employeur, situation économique, marginalisation.

-Évaluation des services sociaux et de santé offerts aux minorités sexuelles par le CSSS Jeanne-Mance

2011-2014

Financement : Initiative stratégique de formation en recherche des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et du Réseau de recherche en santé des populations du Québec (RRSPQ), Programme stratégique de formation en recherche transdisciplinaire 4P : prévention, promotion et politiques publiques.

Boursier : Jean Dumas
Direction académique : Line Chamberland, UQAM
Partenaires : Centre de santé et de services sociaux Jeanne-Mance

Description du projet: Au Québec, l’adaptation des services sociaux et de santé aux besoins en matière de santé des minorités sexuelles demeure peu documentée. Une recherche-action participative, menée au Centre de santé et de services sociaux (CSSS) Jeanne-Mance, à Montréal, s’est donné comme objectif de mesurer l’adéquation des services de ce CSSS avec les besoins des personnes LGBT. La  recherche visait à documenter, à l’aide d’entretiens avec des informateurs clés et d’un questionnaire en ligne, les enjeux liés à l’adaptation des services. Mis à part l’examen des pratiques déjà développées au CSSS pour répondre aux besoins des minorités sexuelles, on retrouve parmi les éléments à considérer la question de l’accueil, le processus d’identification des besoins, les techniques de communication pour développer le lien de confiance de même que les besoins spécifiques à chacun des sous-groupes parmi les minorités sexuelles.

Mots clés: Services sociaux et de santé, minorités sexuelles, besoins en matière de santé, communication pour la santé, formation, pratiques professionnelles, centre de santé et de services sociaux, LGBT, lesbienne, gai, bisexuelle, transgenres, transsexuelle.

-Les aînés trans : améliorer les conditions de vie d’une population émergente – Recherche et conception d’un dépliant de sensibilisation et d’outils de formation pour les intervenant-e-s du système de santé et des services sociaux

2011-2013

Financement : Ministère de la Famille et des Aînés – Programme SIRA – Soutien aux initiatives visant le respect des aînés.

Chercheur-e-s : Billy Hébert, UQAM; Line Chamberland, UQAM; Mickaël Chacha Enriquez, UQAM
Partenariat : Aide aux transsexuels et transsexuelles du Québec ; Service aux collectivités de l’UQAM.

Description du projet: Le projet Les aînés trans consiste en une recherche-innovation visant à améliorer les conditions de vie des personnes aînées trans. Il a été réalisé en partenariat avec l’Aide aux trans du Québec (ATQ).

Ce projet se compose de deux volets principaux. Le volet Recherche a servi à documenter et comprendre les conditions de vie, les craintes et les besoins des personnes aînées trans. Il faut préciser qu’il n’y avait pas encore eu de recherche à ce sujet au Québec. Leur situation, leurs besoins particuliers de même que les difficultés qu’elles rencontrent en lien avec leur vieillissement demeuraient méconnus.

Le volet Innovation a consisté à développer un dépliant et à mettre en place un atelier de sensibilisation, afin d’informer et conscientiser aux besoins des personnes trans aînées les professionnels et intervenants du réseau de la santé et des services sociaux (CLSC, CHSLD, Centres hospitaliers, médecins, etc.) ainsi que l’ensemble des personnes travaillant potentiellement avec des aînés trans (fournisseurs de services à domicile, ressources d’hébergement privé, tables de concertation régionales des aînés, etc.).

Mots clés: Aînés, trans, transsexuels, conditions de vie, besoins, difficultés, vieillissement, sensibilisation, conscientisation, réseau de la santé et des services sociaux, CHSLD, CLSC, ressources d’hébergement.

-Application des connaissances sur Internet et la santé des minorités sexuelles au Canada

2012

Financement : Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC).

Chercheur principal: Joseph J. Lévy, Université du Québec à Montréal (UQAM)
Conseillers en application des connaissances: 
Line Chamberland, Christine Thoër et Martin Blais, UQAM.

Description du projet: Comme beaucoup de Canadiens, les personnes LGBT sont souvent à la recherche d’informations sur la santé à l’aide d’Internet. Ces informations peuvent être recherchées et trouvées sur divers sites offrant des contenus statiques ou à l’aide d’outils interactifs tels que les babillards, les forums de discussion, les blogues, les salons de clavardage et les réseaux sociaux tels que Facebook. Des chercheurs de l’équipe Sexualités et genres : vulnérabilité et résilience (SVR) ont réalisé deux enquêtes en ligne pancanadiennes sur ces sujets entre 2008 et 2011. À la suite de ces travaux, l’équipe SVR a reçu une subvention des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) afin de faciliter le transfert et l’application des connaissances issues de ces deux recherches. Elle a produit une synthèse des résultats présentée à l’occasion d’une rencontre nationale en novembre 2012 qui réunissait plusieurs chefs de file canadiens en matière d’interventions en ligne pour la santé des personnes LGBT.

Mots clés: LGBT, lesbienne, gai, bisexuel, transsexuel, transgenres, minorités sexuelles, santé, internet, ressource en ligne, outils interactifs, forums, clavardage, réseaux sociaux.

-Developing a Program of Research to Identify and Address the Health and Health Services Needs of Lesbian, Gay, Bisexual and Transgender (LGBT) Older Adults who Reside in Long-term Care Home

2012

Financement : Instituts de recherche en santé du Canada – Atelier.

Chercheure principale : Tamara Sussman, Université McGill
Cochercheurs : Line Chamberland, UQAM ; Jean Dumas, UQAM ; Bill Ryan, Université McGill
Partenariat : CSSS Jeanne-Mance, Aide aux transsexuelles et transsexuels du Québec.

Description du projet: This environmental scan was undertaken between May -September 2012 to systematically document how community agencies charged with addressing the needs of LGBT older adults and congregate living facilities purported to be LGBT “friendly” currently identify and address the needs of LGBT older residents. Part of a larger initiative aimed at identifying and addressing the health and health care needs of lesbian, gay, bisexual and transgender older adults who reside in long-term care homes, the environmental scan was undertaken to meet the three following objectives: 1) to identify and describe initiatives currently implemented to address the needs of LGBT older adults in congregate housing in 2 cities in each of the identified provinces (British Columbia, Ontario, and Québec), with particular interest in how the initiatives were developed and what factors facilitated or challenged implementation; 2) to identify service gaps by learning what initiatives advocacy groups and service providers would like to see developed relating to LGBT older adults in congregate living facilities; 3) to identify grey literature on this topic.

Mots clés: Health, health services, older adults, LGBT, lesbian, gay, bisexual, transgender, needs, resident, long-term care home, living facilities.

-Approche comparative des liens familiaux et parentaux des personnes transidentifiées dans les sociétés contemporaines

2012

Financement : CNRS, GIS – Institut du genre, France.

Chercheure principale : Laurence Hérault, Université Aix-Marseille, Institut d’ethnologie méditerranéenne, européenne et comparative
Cochercheure : Line Chamberland, UQAM

Description du projet: Ce projet de recherche se focalise sur la question des liens familiaux des personnes transidentifiées, qui a été peu abordée, que ce soit dans les approches de la transidentité ou dans les travaux sur la famille et la parenté. Il vise à constituer un réseau pluridisciplinaire de chercheurs s’intéressant à l’expérience transgenre de la parenté et capable de s’inscrire dans la dynamique internationale des études transgenres. Initié par les chercheurs de deux équipes, il propose la mise en place d’un groupe de travail visant à définir une problématique commune et une approche méthodologique concertée pour mettre en place un programme de recherche international sur cette question. Dans cet objectif, une journée d’étude intitulée « transgenres, famille et parenté » et un atelier de travail ont été organisés en novembre 2012 à la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme.

Mots clés: Liens familiaux, liens parentaux, personnes transidentifiées, transidentité, famille, parenté, études transgenres, approche comparative.

-Ménopause et santé lesbienne – recherche exploratoire sur les connaissances scientifiques, les savoirs d’expérience et les interventions en ligne

2011-2012

Financement : Programme d’aide financière aux chercheurs de l’UQAM.

Chercheure principale : Line Chamberland, UQAM
Partenariat : Centre de solidarité lesbienne ; Service aux collectivités de l’UQAM.

Description du projet: Cette recherche vise à cerner les préoccupations et les besoins d’information en ce qui concerne la santé et le bien-être des lesbiennes à l’étape de la ménopause. Tout en poursuivant des visées exploratoires, elle suit trois pistes susceptibles de fournir des éléments de réponse : l’examen de la littérature scientifique; la perception des besoins des lesbiennes selon des professionnelles en santé qui leur offrent des services; le repérage de quelques modèles d’intervention en ligne.

Mots clés: Lesbienne, santé, bien-être, ménopause, besoins en santé, services de santé, intervention en ligne.

-L’impact de l’homophobie et de la violence homophobe sur la persévérance et la réussite scolaire

2008-2011

Financement : l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec (MELS) par l’entremise du programme d’Action concertée du Fonds québécois de recherche sur la société et la culture (FQRSC) « Persévérance et réussite scolaires ». Subvention du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH).

Chercheure principale : Line Chamberland, UQAM

Cochercheur.e.s : Danielle Julien, UQAM, Joanne Otis, UQAM, Gilbert Émond, U. Concordia, Bill Ryan, U. McGill.
Partenariat : Table nationale de lutte contre l’homophobie du réseau collégial, Table nationale de lutte contre l’homophobie du réseau scolaire, Institut de recherches et d’études féministes (IREF) de l’UQAM, GRIS Montréal, GRIS Québec, GRIS Chaudière-Appalaches, Collège de Maisonneuve, Centre de recherche sur le développement humain (CRDH) de l’Université Concordia, Université du Québec à Montréal.

Description du projet: La recherche comporte trois volets visant à documenter des questions spécifiques et complémentaires. À partir d’une définition large de l’homophobie comme toute attitude ou tout geste négatif envers ce qui est associé à l’homosexualité, le premier volet en explore les principales manifestations dans les établissements secondaires et collégiaux. Les élèves emploient-ils un langage homophobe ? Quelles sont leurs attitudes envers l’homosexualité ? Quelles sont la prévalence et les principales caractéristiques des incidents à caractère homophobe quant aux jeunes impliqués, aux contextes, aux réactions de l’entourage scolaire? Dans un second temps, l’étude examine les effets de l’homophobie sur les expériences scolaires des jeunes qui en sont victimes, ainsi que les stratégies d’adaptation des jeunes qui parviennent à persister et réussir à l’école malgré les difficultés rencontrées. En troisième lieu, l’on s’interroge sur les initiatives des acteurs déjà actifs dans la lutte contre l’homophobie ainsi que les outils et les modèles de pratiques d’intervention qu’ils ont développés. En documentant de façon concrète l’homophobie en milieu scolaire et ses impacts sur la persévérance et la réussite scolaires, la présente étude veut contribuer à informer, à mobiliser et à outiller l’ensemble des acteurs du monde de l’éducation sur les conséquences négatives de l’homophobie, pour les jeunes des minorités sexuelles et ceux dont la non-conformité de genre est interprétée comme un indice d’une orientation sexuelle autre qu’hétérosexuelle.

Mots clés: Homophobie, homosexualité, minorités sexuelles, orientation sexuelle, violence, violence homophobe, réussite scolaire, persévérance scolaire, éducation, milieu scolaire, langage homophobe, attitude, victime, adaptation, pratiques d’intervention.

Danielle Julien

Université du Québec à Montréal, Professeure titulaire au département de psychologie

Intérêts de recherche 

-Psychologie du développement

-Réalités familiales des gais et lesbiennes

-Développement de l’identité sexuelle et l’adaptation psycho-sociale des enfants de mères lesbiennes

-Dynamiques familiales homoparentales chez les familles lesbiennes recomposées

-Développement de l’identité parentale chez les pères gais

Mots clés 

-Homoparentalité

-Famille homoparentale

-Dynamique familiale

-Homophobie

-Transphobie

-Mères lesbiennes

-Identité parentale

-Pères gais

-Adaptation

-Milieu scolaire

-Cheminement scolaire

-Persévérance scolaire

-Violence homophobe

-Victimisation

-Développement

-Identité sexuelle

-Orientation sexuelle

-Université du Québec à Montréal

-UQAM

-Psychologie

Projet en cours 

-Récits d’enfants sur leur constellation familiale : les liens familiaux au sein des familles lesboparentales avec donneur connu

2014-2016 (extension 2017)

Financement: CRSH Développement-Savoir.

Chercheure principale : Isabel Côté.

 Co-chercheures: Geneviève Pagé, Diane Dubeau.

Collaboratrice: Danielle Julien.

Description du projet: Le présent projet consiste à documenter les représentations de l’homme ayant contribué à la naissance d’un enfant issu d’une famille lesboparentale avec donneur connu, à partir du point de vue des enfants eux-mêmes. Plus spécifiquement, cette étude cherche à mettre en lumière et à analyser : 1) les représentations des liens biologiques et des liens sociaux de ces enfants; 2) les éléments qui sous-tendent ces représentations et 3) l’impact de ces représentations sur leur conception de la famille. Elle permettra de mieux cerner le processus de réflexion des enfants les menant à identifier les personnes qui composent leur famille et la nature des liens qui les unissent.

Mots clés: Approche centrée sur l’enfant, famillles, familles homoparentales, mères lesbiennes, donneur connu, enfants, méthodologie de recherche centrée sur l’enfant.

Projets terminés

-Équipe de recherche SVR (Sexualité et genres : vulnérabilité résilience)

2011-2015

Financement: Fonds de recherche sur la société et la culture (FQRSC). Programme Subvention d’infrastructure, Équipe en renouvellement.

Chercheure principale : Line Chamberland.

Cochercheurs et cochercheures – Responsables d’axes de recherche et membres du comité de gestion

Dominic, Beaulieu-Prévost

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Isabel, Côté

Professeure, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Julie Podmore

Professeure, Géographie

Cégep John Abbott

Marie-France Bureau

Professeure agrégée, Département de droit

Université de Sherbrooke

Janick-Bastien Charlebois

Professeure, Département de sociologie

Université du Québec à Montréal

Cochercheurs et cochercheures :

Martin Blais

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Marie-Aude  Boislard P

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Simon Corneau

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Michel Dorais

Professeur titulaire, École de travail social

Université Laval

Danielle Julien

Professeure titulaire, Département de psychologie

Université du Québec à Montréal

Joseph Josy Lévy

Professeur titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Joanne Otis

Professeure titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Hilary Ross

Professeure associée, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Bill Ryan

Professeur, School of Social Work

Université McGill

Nathan Smith

Professeur adjoint, Département de psychopédagogie et de counseling

Université McGill

Françoise Susset

Psychologue – Thérapeute conjugale & familiale

Sylvie Thibault

Professeure et directrice, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Collaborateurs et collaboratrices

Alain Léobon

Chargés de recherches au C.N.R.S., Laboratoire CARTA, France

Professeur associé, Chaire de recherche en éducation à la santé, UQAM

Elizabeth Meyer

Professeure, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Chercheurs et chercheures affiliés

Marie-Denyse Boivin

Professeure titulaire

Université Laval

Jean Dumas

Chercheur

 Partenaires : 23 organismes

Description du projet: L’équipe SVR poursuit l’exploration de la diversité des sexualités et des orientations sexuelles à partir d’approches disciplinaires et méthodologiques diverses, en interaction avec d’autres dimensions sociales et identitaires telles que le genre, la culture ou la région, et en lien avec les inégalités en santé. Sa programmation 2011-2015 s’articule autour de projets concernant les jeunes de minorités sexuelles, expression qui réfère à toute personne de 14 à 30 ans, qui s’identifie comme lesbienne, gai, bisexuelle, transsexuelle/transgenre, queer, en questionnement, qui est issue d’une famille homoparentale, ou perçue comme différente en raison de son expression de genre ou de son association avec des individus de minorités sexuelles. Les problématiques touchant cette population relèvent d’enjeux et de défis spécifiques liés à la fois à l’appartenance à un groupe d’âge, en transition depuis l’adolescence jusqu’à l’âge adulte, et à une cohorte générationnelle distincte des précédentes par les contextes juridiques, sociaux et culturels dans lesquels elle vit.

Mots clés: Sexualité, diversité sexuelle, orientation sexuelle, genre, identité, minorités sexuelles, cultures, régions, inégalités, enjeux, défis, appartenance, lesbienne, gaie, bisexuelle, transsexuel, transgenre, queer, LGBTQ, homoparentalité, adolescence, vie adulte.

-L’impact de l’homophobie et de la violence homophobe sur la persévérance et la réussite scolaire

2008-2011

Financement : l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec (MELS) par l’entremise du programme d’Action concertée du Fonds québécois de recherche sur la société et la culture (FQRSC) « Persévérance et réussite scolaires ». Subvention du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH).

Chercheure principale : Line Chamberland, UQAM

Compléter : Danielle Julien, UQAM, Joanne Otis, UQAM, Gilbert Émond, U. Concordia, Bill Ryan, U. McGill
Partenariat : Table nationale de lutte contre l’homophobie du réseau collégial, Table nationale de lutte contre l’homophobie du réseau scolaire, Institut de recherches et d’études féministes (IREF) de l’UQAM, GRIS Montréal, GRIS Québec, GRIS Chaudière-Appalaches, Collège de Maisonneuve, Centre de recherche sur le développement humain (CRDH) de l’Université Concordia, Université du Québec à Montréal.

Description du projet: La recherche comporte trois volets visant à documenter des questions spécifiques et complémentaires. À partir d’une définition large de l’homophobie comme toute attitude ou tout geste négatif envers ce qui est associé à l’homosexualité, le premier volet en explore les principales manifestations dans les établissements secondaires et collégiaux. Les élèves emploient-ils un langage homophobe ? Quelles sont leurs attitudes envers l’homosexualité ? Quelles sont la prévalence et les principales caractéristiques des incidents à caractère homophobe quant aux jeunes impliqués, aux contextes, aux réactions de l’entourage scolaire? Dans un second temps, l’étude examine les effets de l’homophobie sur les expériences scolaires des jeunes qui en sont victimes, ainsi que les stratégies d’adaptation des jeunes qui parviennent à persister et réussir à l’école malgré les difficultés rencontrées. En troisième lieu, l’on s’interroge sur les initiatives des acteurs déjà actifs dans la lutte contre l’homophobie ainsi que les outils et les modèles de pratiques d’intervention qu’ils ont développés. En documentant de façon concrète l’homophobie en milieu scolaire et ses impacts sur la persévérance et la réussite scolaires, la présente étude veut contribuer à informer, à mobiliser et à outiller l’ensemble des acteurs du monde de l’éducation sur les conséquences négatives de l’homophobie, pour les jeunes des minorités sexuelles et ceux dont la non-conformité de genre est interprétée comme un indice d’une orientation sexuelle autre qu’hétérosexuelle.

Mots clés: Homophobie, homosexualité, minorités sexuelles, orientation sexuelle, violence, violence homophobe, réussite scolaire, persévérance scolaire, éducation, milieu scolaire, langage homophobe, attitude, victime, adaptation, pratiques d’intervention.

Joanne Otis

Université du Québec à Montréal, Professeure au département de sexologie

Intérêts de recherche 

Mots clés

-Santé

-Santé sexuelle

-Éducation sexuelle

-Éducation à la santé

-VIH/sida

-Homosexualité

-Hommes

-Relations sexuelles

-HARSAH

-Adolescence

-Jeunes

-Promotion de la santé

-Prévention

-Université du Québec à Montréal

-UQAM

-Sexologie

-Recherche-action

Projets en cours 

-SPOT – Dépistage VIH / ITSS à Montréal

2015-en cours

Financement : Instituts de recherche en santé du Canada ; Réseau canadien pour les essais VIH des IRSC (CTN 276) ; ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec; Réseau sida et maladies infectieuses des Fonds de recherche du Québec – Santé.

Équipe de recherche : Joanne Otis (chercheure principale), Karine Bertrand, Martin Blais, Bluma Brenner, Gilbert Émond, Gilles Lambert, Ken Monteith, Michel Roger, Mark Wainberg. 11 partenaires

Description du projet: À la fois un site de dépistage novateur et un projet de recherche à Montréal, SPOT offre un service complet de dépistage du VIH et des autres infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). Dans un environnement chaleureux, tu peux faire le point en toute confidentialité. Volet recherche : Nous avons terminé le recrutement pour une recherche visant à améliorer les services en dépistage (merci à tous !), mais l’étude est toujours en cours.

Mots clés: Dépistage, VIH, sida, ITSS, soutien, écoute, service, hommes, relations sexuelles, HARSAH, homosexuels.

-Portrait de la santé des jeunes adultes au Québec – Étude PIXEL

2013-en cours

Financement: Sous mandat de la Direction générale de la santé publique du Ministère de la Santé et des Services sociaux, PIXEL est menée par l’Institut national de santé publique du Québec, en collaboration avec la Chaire de recherche du Canada en éducation à la santé (Université du Québec à Montréal) et le Centre hospitalier de l’Université de Montréal.

Chercheurs principaux: Gilles Lambert, Médecin-conseil, Direction des risques biologiques et de la santé au travail, Institut national de santé publique du Québec et Direction de Santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal.

Joanne Otis, Titulaire de la Chaire de recherche du Canada en éducation à la santé et professeure au département de sexologie de l’UQAM.

Patricia Goggin, Médecin-conseil, Direction des risques biologiques et de la santé au travail, Institut national de santé publique du Québec.

Co-chercheurs : Édith Guilbert, Médecin-conseil, Habitudes de vie, Direction du développement des individus et des communautés, INSPQ.

Lyne Arcand, Médecin-conseil, Développement et adaptation des personnes, Direction du développement des individus et des communautés, INSPQ.

Jean-Frédéric Lévesque, Médecin-conseil, Direction de l’analyse et de l’évaluation des systèmes de soins et services, INSPQ.

Martin Blais, Professeur, Département de sexologie, UQAM.

Marie-Aude Boislard-Pépin, Professeure, Département de sexologie, UQAM

Marc Steben, Médecin-conseil, Direction des risques biologiques et de la santé au travail, INSPQ. François Coutlée, Médecin microbiologiste et Infectiologue, CHUM.

Denis Phaneuf, Médecin microbiologiste et Infectiologue, CHUM.

Nancy Haley, Pédiatre. Écoles et milieux en santé, Direction de la Santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal.

Description du projet: L’étude PIXEL s’inscrit dans la foulée du 4e rapport du Directeur national de santé publique sur l’état de santé de la population du Québec : l’épidémie silencieuse. PIXEL vise une meilleure compréhension de la santé sexuelle des jeunes, à partir d’une variété d’indicateurs, dont la prévalence de certaines infections transmissibles sexuellement (ITS), des conduites sexuelles et leurs facteurs associés, des compétences spécifiques dans des situations de sexualité, ainsi que l’accès aux services préventifs et diagnostiques offerts en matière de santé sexuelle. Il s’agit d’une étude transversale descriptive qui combine des observations recueillies par questionnaire autoadministré à la surveillance d’infections par des prélèvements biologiques. Dans le cadre de PIXEL, les objectifs suivants sont poursuivis :

DÉCRIRE certains états de santé sexuelle (prévalence de la chlamydiose génitale, de la gonococcie, de l’infection au VPH, des antécédents d’ITS et de grossesse non planifiée) des jeunes Québécoises et des Québécois et identifier les facteurs associés à ces états ;

DÉCRIRE les conduites sexuelles des jeunes Québécoises et des Québécois et identifier les facteurs associés à ces conduites ;

DÉCRIRE le niveau des compétences à traiter certaines situations de sexualité des jeunes Québécoises et des Québécois et identifier les facteurs associés à ces compétences;

DÉCRIRE l’accès aux services de santé sexuelle des jeunes Québécoises et des Québécois et identifier les facteurs associés à cet accès. PIXEL concerne tous les jeunes adultes, peu importe s’ils ont déjà eu une relation sexuelle ou non, peu importe leur orientation sexuelle, peu importe leur appartenance culturelle, leurs croyances religieuses, leur niveau de scolarité.

Mots clés: Santé sexuelle, jeunes, infections, ITSS, conduites sexuelles, sexualité, prévention, diagnostic, VPH, chlamydia, grossesse non planifiée, prélèvements.

-La mobilisation communautaire des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes à Montréal : vers l’implantation de stratégies en prévention combinée du VIH

2014-2017

Financement : IRSC – Instituts de Recherche en Santé du Canada, programme VIH/SIDA recherche.

Chercheure principale : Joanne Otis, UQAM, Ken Monteith (COCQ-SIDA)
Cochercheur-e-s : Thomas Haig (coordonnateur, COCQ-SIDA) ; Jessica Caruso (agente de recherche, UQAM); Alexandre Dumont-Blais (agent de projet, RÉZO); Patrice Bécotte (intervenant de proximité, RÉZO).

Comité de pilotage : Marianne Beaulieu (Université de Sherbrooke), Line Chamberland (Chaire de recherche sur l’homophobie, UQAM), Jorge Flores Aranda (Coalition Plus), Gabriel Girard (Université de Montréal), Aurélie Hot (COCQ-SIDA), Bruno Laprade (UQAM), Bertrand Lebouché (McGill), Alain Léobon (CNRS), David

Description du projet: MOBILISE! a été mis en place parce que les options en prévention se diversifient et il faut augmenter leur accessibilité pour combattre l’épidémie. Le projet rassemble divers participants afin de :

-Comparer nos pratiques en « prévention combinée » (les différentes options, en plus du condom)

-Produire et diffuser des outils d’information à propos de la prévention combinée

-Favoriser la collaboration entre partenaires (organismes communautaires, cliniques, système de santé) pour influencer les programmes et les politiques

-Améliorer les services de santé sexuelle et l’accès à la prévention combinée

Mots clés: Sexe, santé, VIH, sida, HARSAH, homme, relation sexuelle,  épidémie, prévention combinée, santé sexuelle, accès aux services, accessibilité.

-Adaptation of a structural intervention to improve access to combination HIV prevention for men who have sex with men in four Canadian cities

2016-2017

Financement: IRSC – Instituts de Recherche en Santé du Canada, Science de la mise en œuvre sur le VIH – Composante 1.

Chercheurs principaux : Joanne Otis, UQAM; Jody Jollimore, HIM Vancouver; Paul MacPherson, Ottawa Hospital Research Institute; Darrell Tan, St. Michael’s Hospital.

Co-chercheurs : Barry Adam, University of Windsor; Marie-Claude Boily, Imperial College; David Brennan, University of Toronto; Astrid Brousselle, Université de Sherbrooke; Ann Burchell, St. Michael’s Hospital; Olivier Ferlatte, CBRC Vancouver; Jorge Flores-Aranda, Université de Sherbrooke; Mark Gilbert, OHTN; Mathieu Goyette, Université de Sherbrooke; Daniel Grace, University of Toronto; Trevor Hart, Ryerson University; Mark Hull, B.C. Centre for Excellence in HIV/AIDS; Nathan Lachowsky, B.C. Centre for Excellence in HIV/AIDS; David Lessard, McGill University; Alain Léobon, CNRS; Sharmistha Mishra, St. Michael’s Hospital; David Thompson, RÉZO; Cécile Tremblay, Université de Montréal; Jason Wong, B.C. CDC.

Utilisateurs de connaissances : Jean Bacon, OHTN; Elizabeth Holliday, Vancouver Coastal Health Authority; Michael Kwag, CATIE; Bertrand Lebouché, Centre universitaire de santé McGill; John Maxwell, ACT Toronto; Pierre-Henri Minot, PVSQ; Roberto Ortiz Nunez, RÉZO.

Collaborateurs : Brent Bauer, Ottawa Gay Men’s Wellness Initiative; Sylvain Beaudry, ACCM; Patrick Charrette-Dionne, The Warning; Lise Guérard, MSSS; Andrew Hendriks, Ottawa Public Health; Aurélie Hot, COCQ-SIDA; Gilles Lambert, DSP Montréal; Marc-André LeBlanc; Roger LeBlanc, Clinique OPUS; Mario Legault, Réseau SIDA/MI-FRQS; Mathieu Maheu-Giroux, Imperial College; Michel Martel, RÉZO; Sarah-Amélie Mercure, Direction régionale de santé publique; Valéry Ridde, Université de Montréal; Tim Rogers, CATIE; Stéphanie Rousseau, Clinique médicale L’Actuel; Emmanuel Trenado, Coalition internationale sida – PLUS.

Description du projet: Le but de cette recherche et d’établir les conditions favorables pour l’implantation et l’évaluation de modèles de prévention combinée du VIH, adaptés aux contextes et aux sous-populations identifiés dans chaque site (Montréal, Toronto, Ottawa et Vancouver). Plus précisément, les objectifs sont de: 1) former une équipe intégrée de chercheurs et d’utilisateurs des connaissances spécifique à chaque ville et regroupées entre elles sous la forme d’une coalition intersectorielle; 2) décrire les facteurs contextuels (socio-politique, culturel, organisationnel et communautaire) caractérisant chaque site susceptibles d’avoir une influence sur les processus de mobilisation et d’empowerment social, et l’effet de ces processus sur l’accès aux services en prévention combinée; 3) identifier des sous-groupes prioritaires et documenter leurs besoins en matière de prévention combinée (stratégies utilisées, les déterminants de l’utilisation, la capacité à accéder); 4) identifier des interventions biomédicales, comportementales et structurelles efficaces ou prometteuses; 5) élaborer des programmes à multiples facettes grâce à l’adaptation d’interventions efficaces ou prometteuses; 6) définir un cadre d’évaluation (approche, design, méthodes, plan de travail) pour ces programmes, qui sera utilisé dans la phase 2 du projet; et 7) accroître l’engagement communautaire et renforcer la capacité des acteurs de multiples secteurs à participer à une planification fondée sur des données probantes et basée sur la science de la mise en œuvre.

Mots clés: Santé, VIH/sida, hommes, HRSH, prévention du VIH, épidémie, prévention combinée, santé sexuelle, accès aux services, santé sexuelle, prévention, mobilisation communautaire.

-Analysis of access to combination prevention for men who have sex with men in four Canadian cities

2016-2017

Financement: REACH 2.0 – Application for additional support.

Chercheurs principaux : Joanne Otis, UQAM; Mark Hull, B.C. Centre for Excellence in HIV/AIDS; Nathan Lachowsky, B.C. Centre for Excellence in HIV/AIDS.

Co-chercheurs : David Hall, St. Paul’s Hospital; Troy Grennan, BC. CDC; David Moore, B.C. Centre for Excellence in HIV/AIDS; Gina Ogilvie, University of British Columbia; Jody Jollimore, HIM Vancouver; Darrell Tan, University of Toronto; Andrew Pinto, St. Michael’s Hospital; John Maxwell, ACT Toronto; Owen McEwen, Gay Men’s Sexual Health Alliance; Thomas Haig, COCQ-SIDA.

Description de projet: Le but principal de l’étude est d’évaluer l’accès aux services de santé et de prévention s’adressant aux hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH) de quatre villes canadiennes et de documenter l’expérience réelle des HARSAH qui tentent d’y accéder. Les objectifs spécifiques sont : 1 – D’adapter à l’environnement locale d’autres villes canadiennes, les indicateurs utilisés et développés à Montréal (projet Mobilise!) pour évaluer les cinq dimensions de l’accès aux services de préventions pour les HARSAH (ces dimensions sont l’approchabilité, l’acceptabilité, la disponibilité, abordabilité, et l’adéquation) à travers une série de des groupes de discussion dans chaque ville. 2 – Décrire ces cinq dimensions d’accès aux services de prévention pour les HARSAH à Vancouver, Toronto, Ottawa et Montréal en utilisant un approche ethnographique combinant trois méthodes de collecte de données: un scan environnemental, un approche par patient sentinelle, et l’utilisation d’informateurs clés. 3 – En triangulant les résultats, produire un jugement crédible des cinq dimensions pour chacun des services recensé. Cette évaluation permettra à la fois de produire un portrait global des relations entre les services et les organismes, à la fois d’améliorer la combinaison des services de prévention chez les individus.

Mots clés: Santé, VIH/sida, hommes, HRSH, prévention du VIH, épidémie, prévention combinée, santé sexuelle, accès aux services, santé sexuelle, prévention, mobilisation communautaire.

-Conjuguer prévention combinée et érotisme : Recherche évaluative participative du programme Phénix, version 2.0

2015-2018

Financement: IRSC – Instituts de Recherche en Santé du Canada, programme recherche communautaire VIH/SIDA.

Chercheurs principaux : Joanne Otis, UQAM;  Martin Blais, UQAM.

Co-chercheurs : David Brennan, University of Toronto; José Côté, Université de Montréal; Jorge Flores-Aranda, Université de Sherbrooke; Nathan Lachowsky, University of Toronto; Pilar Ramirez Garcia, Université de Montréal.

Utilisateurs des connaissances : Sylvain Beaudry, ACCM;  Jody Jollimore, HIM Vancouver; Gary Lacasse, Maison Plein Cœur; Sylvain Laflamme, BRAS; Gilles Lambert, DSP Montréal; Kenneth Monteith, COCQ-SIDA;  Robert Rousseau, RÉZO.

Collaborateurs : Yannick Dallaire, IRIS Estrie; Laurie Edmiston, CATIE; Mark Gilbert, OHTN; Faye Héroux, Sidaction Mauricie; Rui Pires, ACT; Thérèse Richer, MIELS-Qc.

Description du projet: Phénix est un programme destiné aux hommes gais, bisexuels et autres HRSH, développé en 2006, qui combine l’adoption et le maintien de stratégies de réduction des risques d’infection (VIH et ITS), sans compromettre la satisfaction et le bien-être sexuels. Afin de refléter les nouvelles avancées en matière de prévention du VIH, le contenu du programme sera revisité dans une démarche participative, puis soumis à une évaluation rigoureuse de manière à dégager son efficacité ainsi que ses conditions d’implantation et de pérennisation.

Mots clés: Prévention du VIH, santé sexuelle, stratégies de réduction des risques, érotisme, bien-être sexuel, santé, VIH, hommes, HRSH, relations sexuelles, santé sexuelle, recherche communautaire.

Projets terminés 

-Équipe de recherche SVR (Sexualité et genres : vulnérabilité résilience)

2011-2015

Financement: Fonds de recherche sur la société et la culture (FQRSC). Programme Subvention d’infrastructure, Équipe en renouvellement.

Chercheure principale : Line Chamberland.

Cochercheurs et cochercheures – Responsables d’axes de recherche et membres du comité de gestion

-Dominic, Beaulieu-Prévost

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Isabel, Côté

Professeure, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Julie Podmore

Professeure, Géographie

Cégep John Abbott

Marie-France Bureau

Professeure agrégée, Département de droit

Université de Sherbrooke

Janick-Bastien Charlebois

Professeure, Département de sociologie

Université du Québec à Montréal

Cochercheurs et cochercheures :

Martin Blais

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Marie-Aude  Boislard P

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Simon Corneau

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Michel Dorais

Professeur titulaire, École de travail social

Université Laval

Danielle Julien

Professeure titulaire, Département de psychologie

Université du Québec à Montréal

Joseph Josy Lévy

Professeur titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Joanne Otis

Professeure titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Hilary Ross

Professeure associée, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Bill Ryan

Professeur, School of Social Work

Université McGill

Nathan Smith

Professeur adjoint, Département de psychopédagogie et de counseling

Université McGill

Françoise Susset

Psychologue – Thérapeute conjugale & familiale

Sylvie Thibault

Professeure et directrice, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Collaborateurs et collaboratrices

Alain Léobon

Chargés de recherches au C.N.R.S., Laboratoire CARTA, France

Professeur associé, Chaire de recherche en éducation à la santé, UQAM

Elizabeth Meyer

Professeure, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Chercheurs et chercheures affiliés

Marie-Denyse Boivin

Professeure titulaire

Université Laval

Jean Dumas

Chercheur

 Partenaires : 23 organismes

Description du projet: L’équipe SVR poursuit l’exploration de la diversité des sexualités et des orientations sexuelles à partir d’approches disciplinaires et méthodologiques diverses, en interaction avec d’autres dimensions sociales et identitaires telles que le genre, la culture ou la région, et en lien avec les inégalités en santé. Sa programmation 2011-2015 s’articule autour de projets concernant les jeunes de minorités sexuelles, expression qui réfère à toute personne de 14 à 30 ans, qui s’identifie comme lesbienne, gai, bisexuelle, transsexuelle/transgenre, queer, en questionnement, qui est issue d’une famille homoparentale, ou perçue comme différente en raison de son expression de genre ou de son association avec des individus de minorités sexuelles. Les problématiques touchant cette population relèvent d’enjeux et de défis spécifiques liés à la fois à l’appartenance à un groupe d’âge, en transition depuis l’adolescence jusqu’à l’âge adulte, et à une cohorte générationnelle distincte des précédentes par les contextes juridiques, sociaux et culturels dans lesquels elle vit.

Mots clés: Sexualité, diversité sexuelle, orientation sexuelle, genre, identité, minorités sexuelles, cultures, régions, inégalités, enjeux, défis, appartenance, lesbienne, gaie, bisexuelle, transsexuel, transgenre, queer, LGBTQ, homoparentalité, adolescence, vie adulte.

-L’impact de l’homophobie et de la violence homophobe sur la persévérance et la réussite scolaire

2008-2011

Financement : l’Éducation, du Loisir et du Sport du Québec (MELS) par l’entremise du programme d’Action concertée du Fonds québécois de recherche sur la société et la culture (FQRSC) « Persévérance et réussite scolaires ». Subvention du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH).

Chercheure principale : Line Chamberland, UQAM

Compléter : Danielle Julien, UQAM, Joanne Otis, UQAM, Gilbert Émond, U. Concordia, Bill Ryan, U. McGill
Partenariat : Table nationale de lutte contre l’homophobie du réseau collégial, Table nationale de lutte contre l’homophobie du réseau scolaire, Institut de recherches et d’études féministes (IREF) de l’UQAM, GRIS Montréal, GRIS Québec, GRIS Chaudière-Appalaches, Collège de Maisonneuve, Centre de recherche sur le développement humain (CRDH) de l’Université Concordia, Université du Québec à Montréal.
Description du projet: La recherche comporte trois volets visant à documenter des questions spécifiques et complémentaires. À partir d’une définition large de l’homophobie comme toute attitude ou tout geste négatif envers ce qui est associé à l’homosexualité, le premier volet en explore les principales manifestations dans les établissements secondaires et collégiaux. Les élèves emploient-ils un langage homophobe ? Quelles sont leurs attitudes envers l’homosexualité ? Quelles sont la prévalence et les principales caractéristiques des incidents à caractère homophobe quant aux jeunes impliqués, aux contextes, aux réactions de l’entourage scolaire? Dans un second temps, l’étude examine les effets de l’homophobie sur les expériences scolaires des jeunes qui en sont victimes, ainsi que les stratégies d’adaptation des jeunes qui parviennent à persister et réussir à l’école malgré les difficultés rencontrées. En troisième lieu, l’on s’interroge sur les initiatives des acteurs déjà actifs dans la lutte contre l’homophobie ainsi que les outils et les modèles de pratiques d’intervention qu’ils ont développés. En documentant de façon concrète l’homophobie en milieu scolaire et ses impacts sur la persévérance et la réussite scolaires, la présente étude veut contribuer à informer, à mobiliser et à outiller l’ensemble des acteurs du monde de l’éducation sur les conséquences négatives de l’homophobie, pour les jeunes des minorités sexuelles et ceux dont la non-conformité de genre est interprétée comme un indice d’une orientation sexuelle autre qu’hétérosexuelle.

Mots clés: Homophobie, homosexualité, minorités sexuelles, orientation sexuelle, violence, violence homophobe, réussite scolaire, persévérance scolaire, éducation, milieu scolaire, langage homophobe, attitude, victime, adaptation, pratiques d’intervention.

-Partenariat pour améliorer la santé sexuelle des personnes vivant avec le VIH au Mali

2011-2012

Financement : Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) Subventions de planification-AP : VIH/sida-recherche communautaire (volet gén/autoch).

Chercheure principale : Joanne Otis, UQAM.

Co-chercheurs : Mélina Bernier, Mamadou Cissé, Samba Diop, Émilie Henry, Marie Preau.

Description du projet: Afin de développer un projet de recherche-action communautaire visant l’amélioration de la santé sexuelle et reproductive des hommes et des femmes vivant avec le VIH pris en charge au Mali, nous proposons de travailler en partenariat avec ARCAD-SIDA (Mali), la COCQ-SIDA (Québec), la Coalition PLUS (France), l’Université de Bamako (Mali) et l’Université de Nantes (France) pour atteindre les objectifs spécifiques suivants : 1) Effectuer une recension des écrits sur la santé sexuelle et reproductive des personnes vivant avec le VIH au Mali et ailleurs dans le monde, ainsi que sur les interventions existantes visant l’amélioration de la santé sexuelle et reproductive des personnes vivant avec le VIH. 2) Procéder à l’analyse des facteurs contextuels de tous ordres (individuels, organisationnels, interorganisationnels, sociopolitiques, culturels, liés au genre et au sexe) pouvant faciliter ou nuire à la mise en œuvre d’un projet de recherche-action communautaire avec des personnes vivant avec le VIH au Mali sur la question de la santé sexuelle et reproductive. 3) Animer une session de travail regroupant tous les partenaires afin d’élaborer et rédiger ensemble une demande de financement pour un projet de recherche-action communautaire visant l’amélioration de la santé sexuelle et reproductive des hommes et des femmes vivant avec le VIH pris en charge au Mali.

Mots clés: Mali, partenariat international, personnes vivant avec le VIH, VIH/sida, recherche-action, santé sexuelle, santé reproductive, amélioration de la santé sexuelle.

-Effets du counseling basé sur l’entretien motivationnel dans le contexte de l’offre de dépistage rapide du VIH aux HRSH montréalais (projet SPOT) sur l’occurrence des relations anales à risque et sur ses déterminants.

2012-2014

Financement : Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC)
Subvention de fonctionnement.

Chercheure principale : Joanne Otis.

Description du projet: En 2009, une équipe de chercheurs montréalais a mis en oeuvre SPOT, une intervention visant à limiter la transmission du VIH chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HRSH) par l’offre de test de dépistage rapide en milieu communautaire. Au cours de la première phase, un counseling basé sur les lignes directrices québécoises sur le dépistage rapide du VIH était offert (CS) et en seconde phase, un counseling basé sur l’entretien motivationnel (CEM) a été développé et validé. La présente proposition a pour but de renforcer les travaux entrepris pendant ces premières phases. Son objectif est d’évaluer les effets à court et moyen termes du CEM sur l’occurrence de relations anales à risque et sur ses déterminants. Pour ce faire, les futurs participants seront alloués de façon aléatoire soit au CS, soit au CEM et ils répondront à un questionnaire documentant leurs comportements sexuels et leur profil psychosexuel avant l’intervention (T0), immédiatement après (T1), 3 mois (T2) et 6 mois plus tard (T3). L’originalité de notre proposition repose sur l’intégration d’un counseling basé sur l’EM à un contexte de dépistage rapide du VIH offert dans un local communautaire par des équipes composées d’intervenants communautaires et de personnel infirmier. SPOT offre l’opportunité d’étudier ces pratiques qui ne sont pas offertes ailleurs au Canada et qui n’ont pas été évaluées dans des contextes similaires ailleurs dans le monde.

Mots clés: SPOT, VIH, hommes, relations sexuelles, dépistage rapide, transmission, milieu communautaire, montréalais, counseling, entretien motivationnel, relations anales à risque, comportements sexuels.

Martine Delvaux

Université du Québec à Montréal, Professeure au département d’études littéraires

Intérêts de recherche

-Témoignage

-Études féministes / Littérature des femmes en France (XXe siècle)

-Jacques Derrida

-Écriture testimoniale (la Shoah, le sida, la maladie, la folie, le deuil)

-Douleur au féminin : témoignage et spectralité

Mots clés

-Témoignage

-Culture du témoignage

-Minorités sexuelles

-Genres

-Exclusion sociale

-Féminisme, études féministes

-Littérature des femmes

-Jacques Derrida

-Écriture testimoniale

-Douleur au féminin

-Université du Québec à Montréal

-UQAM

-Études littéraires

Projet terminé 

-Étude de la culture du témoignage par les minorités sexuelles et de genre: usages, défis, enjeux et retombées d’une pratique renouvelée

2011-2014

Financement : Conseil de recherche en sciences humaines (CRSH).

Chercheure principale : Maria Nengeh Mensah
Co-chercheure : Janik Bastien-Charlebois, Thomas Haig, Thomas Waugh, Chris Bruckert

Collaboratrice : Martine Delvaux.

Description du projet: Ce projet de développement de partenariat est axé sur la culture du témoignage comme mode d’intervention sociale pour les minorités sexuelles et de genre. Les personnes des groupes minorisés en raison de leur sexualité et/ou de leur genre sont stigmatisées et victimes de discrimination. Le motif de leur exclusion sociale étant souvent invisible, le témoignage (oral, écrit, audiovisuel, numérique, artistique) représente pour elles une stratégie pour raconter leur histoire personnelle. Trois groupes minorisés pour leur sexualité et/ou leur genre usent du témoignage dans cette perspective : les personnes lesbiennes/gaies/bi/trans/queer (LGBTQ), les personnes vivant avec le VIH/sida, et les personnes ayant une expérience de travail du sexe. Bien que le témoignage soit une stratégie d’intervention pour tous ces groupes, aucune recherche au Canada ou ailleurs ne s’est penchée sur les liens existants entre eux, sur la base des usages qu’ils font des témoignages. Afin de combler cette lacune, ce projet répondra à un certain nombre de questions, dont : quels usages sont faits du témoignage par ces trois groupes, et dans quelles conditions ? Quels sont les liens existants entre ces usages ? Quelles retombées a le témoignage en terme de changement social et d’amélioration des conditions de vie individuelles et collectives de ces groupes ?

Mots clés: Minorités sexuelles, genres, témoignage, exclusion sociale, VIH/sida, travail du sexe, lesbienne, gaie, bisexuelle, transgenre, transsexuelle, queer, LGBTQ.

Joseph Josy Lévy

Université du Québec à Montréal, Professeur titulaire au département de sexologie

Intérêts de recherche

– Dimensions culturelles associées à la prévention des ITSS, VIH/SIDA

-Scénarios sexuels, contraceptifs et préventifs chez les jeunes

-Répercussions des nouvelles thérapies sur les conduites sociosexuelles des homosexuels

-Conduites bisexuelles et prévention chez les hommes et les femmes

-Bisexualité

-Développement de l’identité bisexuelle

-Problèmes sociopsychologiques liés à la bisexualité et stratégies de prévention

-Usages sociosexuels d’Internet parmi les LGBT du Canada

Mots clés 

-Internet

-Santé

-Prévention

-VIH/sida

-ITSS

-Scénarios sexuels

-Jeunes

-Conduites sociosexuelles

-Homosexuels

-Homosexualité

-Conduites bisexuelles

-Bisexualité

-Identité bisexuelle

-Usage d’internet

-Problèmes sociopsychologiques

-Identité sexuelle

-Orientation sexuelle

-Thérapie

-Université du Québec à Montréal

-UQAM

-Sexologie

-Anthropologie

Projet en cours 

-Inter-Reconnaissances. Mémoire, droits et reconnaissance du mouvement communautaire au Québec

2012-2017

Financement : CRSH – Conseil de recherches en sciences humaines du Canada
Chercheurs principaux : Francine Saillant, Université Laval ; Lourdes Rodriguez, Université de Montréal
Cochercheur : Joseph Lévy, UQAM; Diane Lamoureux, U. Laval, Patrick Fougeyrollas, U. Laval, Line Chamberland, UQAM
Partenariat :
 Archives gaies du Québec.

Description du projet: Ce projet vise à cerner les repères clés de l’apport du mouvement communautaire à la société québécoise depuis 50 ans dans les secteurs de son intervention qui touchent les minorités et les groupes minorisés. Ces repères sont cernés à partir de la mémoire qu’ont ses témoins-acteurs des évènements clefs et des actions collectives déployés au nom des droits et de la reconnaissance. Le projet comprend la collecte et l’analyse de récits de témoins-acteurs faisant appel à l’expérience collective, et cela dans plusieurs secteurs (femmes, immigration, santé mentale, LBGT, handicap); la mise en place de projets participatifs autour de la mémoire des luttes pour les droits et une activité de diffusion publique de la mémoire du mouvement communautaire québécois quant aux droits et à la reconnaissance depuis cinquante ans.

Mots clés: Démocratie, droits de la personne, groupe communautaire, mémoire, histoire, mouvements sociaux, minorité, reconnaissance, témoignage.

Projets terminés 

-Équipe de recherche SVR (Sexualité et genres : vulnérabilité résilience)

2011-2015

Financement: Fonds de recherche sur la société et la culture (FQRSC). Programme Subvention d’infrastructure, Équipe en renouvellement.

Chercheure principale : Line Chamberland.

Cochercheurs et cochercheures – Responsables d’axes de recherche et membres du comité de gestion

-Dominic, Beaulieu-Prévost

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Isabel, Côté

Professeure, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Julie Podmore

Professeure, Géographie

Cégep John Abbott

Marie-France Bureau

Professeure agrégée, Département de droit

Université de Sherbrooke

Janick-Bastien Charlebois

Professeure, Département de sociologie

Université du Québec à Montréal

Cochercheurs et cochercheures :

Martin Blais

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Marie-Aude  Boislard P

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Simon Corneau

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Michel Dorais

Professeur titulaire, École de travail social

Université Laval

Danielle Julien

Professeure titulaire, Département de psychologie

Université du Québec à Montréal

Joseph Josy Lévy

Professeur titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Joanne Otis

Professeure titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Hilary Ross

Professeure associée, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Bill Ryan

Professeur, School of Social Work

Université McGill

Nathan Smith

Professeur adjoint, Département de psychopédagogie et de counseling

Université McGill

Françoise Susset

Psychologue – Thérapeute conjugale & familiale

Sylvie Thibault

Professeure et directrice, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Collaborateurs et collaboratrices

Alain Léobon

Chargés de recherches au C.N.R.S., Laboratoire CARTA, France

Professeur associé, Chaire de recherche en éducation à la santé, UQAM

Elizabeth Meyer

Professeure, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Chercheurs et chercheures affiliés

Marie-Denyse Boivin

Professeure titulaire

Université Laval

Jean Dumas

Chercheur

 Partenaires : 23 organismes

Description du projet: L’équipe SVR poursuit l’exploration de la diversité des sexualités et des orientations sexuelles à partir d’approches disciplinaires et méthodologiques diverses, en interaction avec d’autres dimensions sociales et identitaires telles que le genre, la culture ou la région, et en lien avec les inégalités en santé. Sa programmation 2011-2015 s’articule autour de projets concernant les jeunes de minorités sexuelles, expression qui réfère à toute personne de 14 à 30 ans, qui s’identifie comme lesbienne, gai, bisexuelle, transsexuelle/transgenre, queer, en questionnement, qui est issue d’une famille homoparentale, ou perçue comme différente en raison de son expression de genre ou de son association avec des individus de minorités sexuelles. Les problématiques touchant cette population relèvent d’enjeux et de défis spécifiques liés à la fois à l’appartenance à un groupe d’âge, en transition depuis l’adolescence jusqu’à l’âge adulte, et à une cohorte générationnelle distincte des précédentes par les contextes juridiques, sociaux et culturels dans lesquels elle vit.

Mots clés: Sexualité, diversité sexuelle, orientation sexuelle, genre, identité, minorités sexuelles, cultures, régions, inégalités, enjeux, défis, appartenance, lesbienne, gaie, bisexuelle, transsexuel, transgenre, queer, LGBTQ, homoparentalité, adolescence, vie adulte.

-Application des connaissances sur Internet et la santé des minorités sexuelles au Canada

2012

Financement : Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC)

Chercheur principal: Joseph J. Lévy, Université du Québec à Montréal (UQAM)
Conseillers en application des connaissances: 
Line Chamberland, Christine Thoër et Martin Blais, UQAM.

Description du projet: Comme beaucoup de Canadiens, les personnes LGBT sont souvent à la recherche d’informations sur la santé à l’aide d’Internet. Ces informations peuvent être recherchées et trouvées sur divers sites offrant des contenus statiques ou à l’aide d’outils interactifs tels que les babillards, les forums de discussion, les blogues, les salons de clavardage et les réseaux sociaux tels que Facebook. Des chercheurs de l’équipe Sexualités et genres : vulnérabilité et résilience (SVR) ont réalisé deux enquêtes en ligne pancanadiennes sur ces sujets entre 2008 et 2011. À la suite de ces travaux, l’équipe SVR a reçu une subvention des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) afin de faciliter le transfert et l’application des connaissances issues de ces deux recherches. Elle a produit une synthèse des résultats présentée à l’occasion d’une rencontre nationale en novembre 2012 qui réunissait plusieurs chefs de file canadiens en matière d’interventions en ligne pour la santé des personnes LGBT.

Mots clés: LGBT, lesbienne, gai, bisexuel, transsexuel, transgenres, minorités sexuelles, santé, internet, ressource en ligne, outils interactifs, forums, clavardage, réseaux sociaux.

Dominic Beaulieu-Prévost

Université du Québec à Montréal, Professeur au département de sexologie

Intérêts de recherche

-Victimisation et santé mentale

-Genre et orientation sexuelle

-Épidémiologie sociale et santé publique

-Méthodes quantitatives et mesures psychosociales

-Mémoire autobiographique, faux souvenirs et rêves

-Burning Man et autres événements festifs

-Facteurs affectant la résilience

Mots clés

-Résilience

-Genre

-Orientation sexuelle

-Victimisation

-Santé mentale

-Statistiques

-Méthodes quantitatives

-Épidémiologie

-Santé publique

-Mémoire autobiographique

-Rêves

-Exclusion sociale

-Université du Québec à Montréal

-UQAM

-Sexologie

Projets en cours 

-Réseau d’enseignement et de recherche Diversité sexuelle et pluralité des genres

2014-2016

Financement : Fonds de développement académique du réseau (FODAR).

Volet 1 : Actions stratégiques en formation, recherche et création, Université du Québec

Responsable du projet : Line Chamberland, UQAM
Participants : Dominic Beaulieu-Prévost, UQAM ; Martin Blais, UQAM; Simon Corneau, UQAM; Isabel Côté, UQO; Bernard Gagnon, UQAR; Oscar Labra, UQAT; Louise Mantha, UQAT; Geneviève Pagé, UQO; Katia Quinchon, UQO; Geneviève Tardif, UQO.

Description du projet: Ce projet vise à répertorier et à mettre en commun les ressources existantes en lien avec les minorités sexuelles au sein du réseau de l’UQ. Aussi, il vise à développer la collaboration entre les participant.e.s des différents établissements et à consolider les réseaux existants en incluant, en particulier, les professeur.e.s-chercheur.e.s de la relève.

Mots clés: Minorités sexuelles, diversité sexuelle, genres, université, enseignement, cours, ressources, site web, programme.

-Pornographie gaie. Représentations et usages : le cas des hommes québécois (Projet ÉPUR)

2013-en cours

Financement : Fonds de recherche société et culture (FQRSC).

Chercheurs principaux : Simon Corneau, Ph. D., Université du Québec à Montréal, département de sexologie. Dominic Beaulieu Prévost, Ph. D., Université du Québec à Montréal, département de sexologie.

Assistantes de recherche : Mariève Beauchemin et Kim Bernatchez.

Description du projet: La pornographie gaie est un sujet dont on parle beaucoup, mais où les données scientifiques sont rares. On dit d’elle que son usage peut d’un côté engendrer des impacts positifs, tandis que d’autres affirment de l’autre côté qu’elle peut mener à des impacts négatifs. Afin de se sortir des positions polarisées sur la pornographie gaie, l’étude des représentations que s’en font les hommes gais est cruciale. Ainsi, l’objectif du projet de recherche « ÉPUR » (Étude sur la Pornographie gaie : Usages et Représentations chez les hommes québécois) est de décrire et analyser en profondeur les expériences et représentations des usagers et non-usagers de pornographie gaie au Québec par le biais d’un large échantillon d’hommes gais, bisexuels ou intéressés à se prononcer sur le sujet de la pornographie gaie et ce à l’échelle de la province.

Mots clés: Pornographie, pornographie gaie, impacts, hommes, hommes québécois, représentations, expériences, hommes gais, gais, bisexuels.

-Réduire les stigmas, promouvoir la résilience : interventions en santé auprès des populations de jeunes LGBTQ

2012-2017

Financement : Institut de recherche en santé du Canada (IRSC).

Chercheure principale : Elizabeth Seawyc, University of British Colombia
Cochercheur.e.s : Line Chamberland, UQAM ; Dominic Beaulieu-Prévost, UQAM ; Hilary Rose, Concordia ; Gilbert Émond, Concordia.

Description du projet: Ce projet a pour objectif d’approfondir la compréhension des inégalités en santé, des facteurs de risque et de protection, ainsi que des liens entre la stigmatisation, le climat scolaire, les enjeux de santé et les facteurs de protection pour les jeunes LGBTQ et leurs pairs hétérosexuels. Il vise aussi à construire une base de données à l’aide d’un sondage en ligne auprès des commissions scolaires à travers le Canada ainsi qu’à évaluer certains programmes offerts en milieu communautaire et scolaire.

Mots clés: Jeune, milieu scolaire, milieu communautaire, résilience, LGBTQ, stigmatisation, bien-être, appartenance, protection.

Projets terminés

-Équipe de recherche SVR (Sexualité et genres : vulnérabilité résilience)

2011-2015

Financement: Fonds de recherche sur la société et la culture (FQRSC). Programme Subvention d’infrastructure, Équipe en renouvellement.

Chercheure principale : Line Chamberland.

Cochercheurs et cochercheures – Responsables d’axes de recherche et membres du comité de gestion

Dominic, Beaulieu-Prévost

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Isabel, Côté

Professeure, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Julie Podmore

Professeure, Géographie

Cégep John Abbott

Marie-France Bureau

Professeure agrégée, Département de droit

Université de Sherbrooke

Janick-Bastien Charlebois

Professeure, Département de sociologie

Université du Québec à Montréal

Cochercheurs et cochercheures :

Martin Blais

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Marie-Aude  Boislard P

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Simon Corneau

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Michel Dorais

Professeur titulaire, École de travail social

Université Laval

Danielle Julien

Professeure titulaire, Département de psychologie

Université du Québec à Montréal

Joseph Josy Lévy

Professeur titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Joanne Otis

Professeure titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Hilary Ross

Professeure associée, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Bill Ryan

Professeur, School of Social Work

Université McGill

Nathan Smith

Professeur adjoint, Département de psychopédagogie et de counseling

Université McGill

Françoise Susset

Psychologue – Thérapeute conjugale & familiale

Sylvie Thibault

Professeure et directrice, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Collaborateurs et collaboratrices

Alain Léobon

Chargés de recherches au C.N.R.S., Laboratoire CARTA, France

Professeur associé, Chaire de recherche en éducation à la santé, UQAM

Elizabeth Meyer

Professeure, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Chercheurs et chercheures affiliés

Marie-Denyse Boivin

Professeure titulaire

Université Laval

Jean Dumas

Chercheur

 Partenaires : 23 organismes

Mots clés: Sexualité, diversité sexuelle, orientation sexuelle, genre, identité, minorités sexuelles, cultures, régions, inégalités, enjeux, défis, appartenance, lesbienne, gaie, bisexuelle, transsexuel, transgenre, queer, LGBTQ, homoparentalité, adolescence, vie adulte.

-Portrait sociodémographique et de santé des populations lesbiennes, gaies et bisexuelles au Québec – Analyse secondaire des données de l’Enquête de santé dans les collectivités canadiennes

2011

Financement : Secrétariat à la condition féminine.

Chercheurs principaux : Dominic Beaulieu-Prévost, UQAM, Line Chamberland, UQAM
Partenariat : Secrétariat à la condition féminine ; coll. ministère de la Santé et des Services sociaux.

Description du projet: Le présent rapport veut contribuer à une meilleure connaissance des minorités sexuelles au Québec en réactualisant après une dizaine d’années les données québécoises sur la santé des populations LGB. Il répond à une demande expressément formulée par le Secrétariat à la condition féminine, qui a participé aux travaux du groupe interministériel chargé d’élaborer le plan d’action gouvernemental, dans le souci d’appliquer une analyse différenciée selon le sexe dans la mise en œuvre et l’évaluation des mesures de ce plan d’action. Ce rapport répond aussi au souhait, repris tant dans la politique que dans le cadre du plan d’action, de mieux différencier les sous-groupes au sein des populations LGB en fonction du sexe et de l’orientation sexuelle afin de mieux cibler les actions et de répondre aux besoins spécifiques des diverses populations formant les minorités sexuelles. Ce portrait a été confectionné à partir d’analyses secondaires des données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC), une enquête de Statistique Canada qui vise à recueillir des renseignements sur l’état de santé, l’utilisation des services de santé et les déterminants de santé de la population canadienne. Les données d’enquête recueillies par l’ESCC permettent de cerner les caractéristiques sociodémographiques et de santé des populations LGB au Québec en distinguant quatre sous-groupes (femmes homosexuelles, femmes bisexuelles, hommes homosexuels, hommes bisexuels) et en comparant leurs profils entre eux et avec la population hétérosexuelle.

Mots clés: Minorité sexuelle, orientation sexuelle, santé, lesbienne, gai, bisexuel, homosexuel, données sociodémographiques, québec, population, hétérosexuel, sexe.

Frédérique Courtois

Université du Québec à Montréal, Professeure au département de sexologie

Intérêts de recherche

Mots clés

-Sexualité

-Lésion médullaire

-Sensibilité périnéale

-Chirurgie transsexuelle

-Chirurgie de reconstruction

-Pathologie neurologique

-Incontinence

-Stress post-traumatique

-Université du Québec à Montréal, UQAM

-Sexologie

Projet en cours

-Évaluation de la satisfaction postopératoire des femmes transsexuelles (MtF) / Évaluation de la satisfaction postopératoire des hommes transsexuelles (FtM)

Depuis 2008

Financement: Fonds interne de l’UQAM.

Chercheure principale: Frédérique Courtois, Ph. D., Université du Québec à Montréal, Hospices civils de Lyon, Centre métropolitain de chirurgie.

Description du projet: Évaluation des complications, de la sensibilité périnéale, et des indices de satisfaction esthétique, psychologique et sexuelle postopératoires des femmes transsexuelles (MtF). Évaluation des complications, de la sensibilité périnéale, et des indices de satisfaction esthétique, psychologique et sexuelle postopératoires hommes transsexuels (FtM).

Mots clés: Chirurgie de réassignation sexuelle, femmes transsexuelles, hommes transsexuels, identité de genre, satisfaction esthétique.

Marie-Aude Boislard

Université du Québec à Montréal, Professeure au département de sexologie

Intérêts de recherche 

-Développement psychosexuel à l’adolescence et à l’âge adulte émergent

-Diversité sexuelle, subjectivité sexuelle, fluidité sexuelle

-Relations avec les parents et les pairs, relations amoureuses

-Prise de risque, recherche de sensations fortes

-Études longitudinales, quantitatives et mixtes

-Transitions et décalages développementaux (sexualité très précoce vs virginité à l’âge adulte)

Mots clés

-Adolescence

-Âge adulte émergent

-sexualité

Diversité sexuelle

-Fluidité sexuelle

– Orientation sexuelle

– Bisexualité

– Virginité tardive

-Subjectivité sexuelle

-Développement psychosexuel

-Relations amoureuses

-Prise de risque

-Sensations fortes

-Abus de substances

-Études longitudinales

-Quantitatif et mixte

-Transitions développementales

-Université du Québec è Montréal

-UQAM

-Sexologie

-Psychologie du développement

Projet terminé

-Équipe de recherche SVR (Sexualité et genres : vulnérabilité résilience)

2011-2015

Financement: Fonds de recherche sur la société et la culture (FQRSC). Programme Subvention d’infrastructure, Équipe en renouvellement.

Chercheure principale : Line Chamberland.

Cochercheurs et cochercheures – Responsables d’axes de recherche et membres du comité de gestion

Dominic, Beaulieu-Prévost

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Isabel, Côté

Professeure, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Julie Podmore

Professeure, Géographie

Cégep John Abbott

Marie-France Bureau

Professeure agrégée, Département de droit

Université de Sherbrooke

Janick-Bastien Charlebois

Professeure, Département de sociologie

Université du Québec à Montréal

Cochercheurs et cochercheures :

Martin Blais

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Marie-Aude  Boislard P

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Simon Corneau

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Michel Dorais

Professeur titulaire, École de travail social

Université Laval

Danielle Julien

Professeure titulaire, Département de psychologie

Université du Québec à Montréal

Joseph Josy Lévy

Professeur titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Joanne Otis

Professeure titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Hilary Ross

Professeure associée, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Bill Ryan

Professeur, School of Social Work

Université McGill

Nathan Smith

Professeur adjoint, Département de psychopédagogie et de counseling

Université McGill

Françoise Susset

Psychologue – Thérapeute conjugale & familiale

Sylvie Thibault

Professeure et directrice, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Collaborateurs et collaboratrices

Alain Léobon

Chargés de recherches au C.N.R.S., Laboratoire CARTA, France

Professeur associé, Chaire de recherche en éducation à la santé, UQAM

Elizabeth Meyer

Professeure, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Chercheurs et chercheures affiliés

Marie-Denyse Boivin

Professeure titulaire

Université Laval

Jean Dumas

Chercheur

 Partenaires : 23 organismes

Description du projet: L’équipe SVR poursuit l’exploration de la diversité des sexualités et des orientations sexuelles à partir d’approches disciplinaires et méthodologiques diverses, en interaction avec d’autres dimensions sociales et identitaires telles que le genre, la culture ou la région, et en lien avec les inégalités en santé. Sa programmation 2011-2015 s’articule autour de projets concernant les jeunes de minorités sexuelles, expression qui réfère à toute personne de 14 à 30 ans, qui s’identifie comme lesbienne, gai, bisexuelle, transsexuelle/transgenre, queer, en questionnement, qui est issue d’une famille homoparentale, ou perçue comme différente en raison de son expression de genre ou de son association avec des individus de minorités sexuelles. Les problématiques touchant cette population relèvent d’enjeux et de défis spécifiques liés à la fois à l’appartenance à un groupe d’âge, en transition depuis l’adolescence jusqu’à l’âge adulte, et à une cohorte générationnelle distincte des précédentes par les contextes juridiques, sociaux et culturels dans lesquels elle vit.

Mots clés: Sexualité, diversité sexuelle, orientation sexuelle, genre, identité, minorités sexuelles, cultures, régions, inégalités, enjeux, défis, appartenance, lesbienne, gaie, bisexuelle, transsexuel, transgenre, queer, LGBTQ, homoparentalité, adolescence, vie adulte.

——————

-Laboratoire Jeunes En Transition Et Pratiques Psychoéducatives (JETEPP)

2013

Financement : Fonds institutionnel de l’UQTR.

Chercheure principale, Julie Marcotte.

Co-chercheure : Marie-Aude Boislard.

Description du projet: Les travaux du laboratoire visent le développement des connaissances et des pratiques destinées à améliorer ou faciliter le passage de l’adolescence vers la vie adulte des jeunes à risque. Le laboratoire favorise les échanges dynamiques entre les milieux de recherche, d’enseignement et de pratique afin d’enrichir les savoirs et les savoir-faire au sujet de jeunes en transition. Axe 1: Cet axe loge tous les projets qui permettent de développer les connaissances sur les jeunes, leurs problématiques spécifiques et les facteurs qui influencent leurs trajectoires. Ceci, dans le but d’harmoniser, d’intégrer et de faire fructifier les connaissances dont nous disposons actuellement pour mieux comprendre les jeunes en difficulté, de développer de nouvelles perspectives de recherche et d’intégrer les expertises des chercheurs du laboratoire dans les projets futurs. Axe 2: Dans l’actualisation de cet axe, le laboratoire misera sur les alliances recherche-intervention en fidélisant les partenariats déjà établis entre les chercheurs et plusieurs milieux de pratique, tout en renforçant l’expertise du psychoéducateur et la valorisation de la profession auprès des jeunes en transition. Qui plus est, le développement d’une pratique réflexive pouvant éventuellement guider la recherche avec les jeunes en transition et la formation clinique de nos étudiants constituent une visée du laboratoire qui transcende les axes spécifiques structurant la programmation de recherche.

Mots clés: Adolescence, vie adulte, jeunes à risque, jeunes en difficulté, transition, orientation sexuelle, enseignement, recherche, intervention, connaissances, pratique réflexive, psychologie.


Titre du projet : Conduites à risque à l’âge adulte émergent: Corrélats et stratégies comportementales de protection et de prévention des risques associés à la consommation de substances psychotropes et aux activités sexuelles et sportives

Financement : Fonds de recherche sur la société et la culture (FQRSC).

Chercheure principale : Marie-Aude Boislard

Cochercheur.e.s : Jean-Sébastien Fallu (Université de Montréal), Linda Paquette (Université du Québec à Chicoutimi) et Joanne Otis (Université du Québec à Montréal).

Description du projet : La plupart des recherches ayant examiné les conduites à risques ont été menées auprès d’adolescents, en focalisant principalement sur la consommation d’alcool ou l’utilisation inconstante du condom. Cette recherche vise à documenter et décrire les conduites à risque d’adultes émergents, et les stratégies comportementales qu’ils préconisent pour minimiser les risques associés aux rapports homo-, bi-, et hétérosexuels, à la consommation de substances psychoactives et aux activités sportives. Spécifiquement, cette recherche vise à: (1) investiguer les liens entre la fréquence, le nombre et la diversité des conduites à risque et certaines caractéristiques individuelles comme l’impulsivité, la recherche de sensations fortes, l’autorégulation et l’estime de soi et (2) mesurer l’influence des stratégies comportementales de protection sur le lien entre les conduites à risque et la santé physique, psychologique et sexuelle. Plus de 1000 adultes âgés de 18 à 25 ans ont complété un questionnaire en ligne; le quart de cet échantillon est issu de la diversité sexuelle et de genre. Les analyses préliminaires  révèlent que les jeunes LGBTQIA+, comparativement aux jeunes cis-hétérosexuels, rapportent avoir eu leurs premières expériences sexuelles à un âge plus précoce, cumulent davantage de partenaires sexuels et d’épisodes de consommation excessive d’alcool, ainsi qu’une fréquence plus élevée de consommation de drogue dans la dernière année. Globalement, les niveaux de conduites à risque sont assez similaires chez les hommes et les femmes; cependant, les femmes rapportent des débuts sexuels plus précoces, et les hommes, plus de conduites à risque dans leurs activités sportives. D’autres analyses sont en cours afin d’identifier les profils de prise de risque et de protection, ainsi que leurs corrélats.

Mots-clés : Sexualité, orientation sexuelle, conduites à risque, jeunes, adolescents, LGBT, rapports sexuels, homosexuels, bisexuels, femmes, alcool, drogues.

———————————–

Titre du projet : Trajectoires psychosociales associées à la virginité et à l’abstinence sexuelle chez les jeunes adultes: corrélats, profils et besoins en matière d’éducation à la sexualité

2016-2018

Financement : Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH)

Chercheure principale : Marie-Aude Boislard

Cochercheures : Mylène Fernet (Université du Québec à Montréal), Christine Thoër (Université du Québec à Montréal)

Collaboratrice : Isabelle Boisvert (Université du Québec à Montréal)

Description du projet : Les études ont démontré que les individus effectuant une transition à une vie sexuelle active à un âge désynchronisé par rapport à leurs pairs ont un risque accru de rencontrer des problèmes d’ordre relationnel ou affectif et de développer de la détresse psychologique.  Afin de pallier aux limites des études précédentes et de contribuer à l’avancement des  connaissances sur la virginité à l’âge adulte émergent, ce projet de recherche poursuit quatre objectifs, soit : 1) distinguer les divers profils psychosexuels d’adultes vierges âgés de 18 à 30 ans et leurs corrélats; 2) explorer le sens accordé par les adultes émergents à leur virginité et aux difficultés associées; 3) dégager les représentations sociales de la virginité à l’âge adulte émergent et les spécificités de genre; et 4) cerner les préoccupations exprimées par les adultes émergents vierges sur les forums de discussion sur le web, de même que le rôle que jouent ces forums dans leur expérience de virginité tardive. Cette recherche combine des méthodologies quantitatives et qualitatives dans un devis mixte séquentiel et se décline en trois volets.

Nous souhaitons examiner la diversité des expériences liées à la virginité chez les jeunes adultes, incluant chez les personnes auto-identifiées asexuelles. Cette recherche permettra d’identifier les besoins en matière d’éducation à la sexualité et d’intervention des divers sous-groupes d’adultes émergents vierges.

Mots clés : Virginité, vierges, abstinence, sexualité, comportements sexuels, éducation à la sexualité, asexuel, asexualité, diversité, homosexualité, bisexualité, méthodes mixtes.

Isabelle Wallach

Université du Québec à Montréal, Professeure au département de sexologie

Intérêts de recherche

Mots clés

Projets terminés

-Identités hijra (transgenres) en territoire sud-asiatique

2014-2016

Financement : Conseil de recherche en sciences humaines du Canada Développement-Savoir.

Institut indo-canadien Shastri. Ministère des Relations internationales et de la Francophonie, Québec.

Chercheur principal : Mathieu Boisvert, science des religions, UQAM.

Co-chercheurs : Karine Bates, anthropologie, Université de Montréal, Yves Jubinville, École de théâtre, UQAM, Isabelle Wallach, sexologie, UQAM.

Description du projet: L’objectif général de ce projet pilote est de cerner les différents éléments participant à l’élaboration de l’identité hijra et de faire valoir la nécessité de penser celle-ci au-delà de la seule catégorie du « troisième sexe ». La diversité des facteurs intervenant dans la construction identitaire hijra nous invite en effet à proposer un modèle qui mettra en lumière la complexité du devenir et de la réalité hijra dans la société indienne contemporaine. Conséquemment, deux sous-objectifs orientent non travaux. Le premier, d’ordre scientifique, consiste à développer une approche interdisciplinaire embrassant à la fois les représentations imaginaires et les réalités sociales entourant cette communauté. Le deuxième, plus institutionnel, vise le développement d’un réseau de chercheurs issus de multiples institutions (canadiennes et indiennes) et invités à mettre en commun leurs expertises. Cette étude interdisciplinaire, limitée dans un premier temps à l’État indien du Maharashtra, jettera les bases d’une recherche ultérieure dont les objectifs et les paramètres appelleront un élargissement du réseau de chercheurs à la communauté académique internationale –canadienne, sud-asiatique-, et l’ouverture de son champ d’investigation à l’ensemble de la fédération indienne ainsi qu’à l’ensemble du territoire sud-asiatique.

Mots clés: Hijra, Maharashtra, Inde, identité, construction identitaire, transgenres, représentations imaginaires, réalités sociales, territoire sud-asiatique, interdisciplinarité.

-Apparence physique et vie intime chez les femmes âgées hétérosexuelles et lesbiennes

2014-2016

Financement : Conseil de la recherche en sciences humaines du Canada (CRSH), programme Développement Savoir.

Chercheure principale : Isabelle Wallach, UQAM
Cochercheures : Line Chamberland, UQAM ; Julie Lavigne, UQAM.

Description du projet: Ayant pour objectif de documenter l’influence des normes de beauté féminine et des perceptions relatives à l’apparence sur la vie intime des femmes âgées, ce projet de recherche fait appel aux femmes âgées de plus de 65 ans, hétérosexuelles ou lesbiennes, en bonne santé physique (sans maladie grave).

Mots clés: Normes, beauté, féminin, apparence, femmes âgées, aînées, hétérosexuelles, lesbiennes, intimité, vie intime.

-Vie intime, rapport au corps et vieillissement : Une étude exploratoire au croisement des approches théoriques du parcours du vie et de l’intersectionalité

2014-2015

Financement : Réseau québécois de recherche sur le vieillissement (RQRV).

Chercheures principales : Isabelle Wallach et Isabelle Van Pevenage.

Description su projet: En dépit d’une association ancienne de l’étape de la vieillesse à l’asexualité et des stéréotypes négatifs accolés à la sexualité des aînés, la vie intime et sexuelle des personnes âgées tend désormais à se prolonger, en particulier chez les baby-boomers. Certains auteurs évoquent même un nouveau mythe du vieux sexy et une nouvelle pression sociale qui prescrit le maintien éternel d’une apparence jeune et désirable pour les femmes et la préservation de la force physique et de la performance sexuelle pour les hommes (Gott, 2005). Loin d’être sans effets, ces injonctions normatives peuvent contribuer à diminuer l’estime de soi et détériorer l’image corporelle des hommes et des femmes âgées ne parvenant à se conformer à ces standards. Cette dégradation de l’image corporelle (perceptions, pensées et sentiments d’une personne concernant son corps) au sein de la population âgée toucherait davantage les femmes hétérosexuelles et les hommes gais que les femmes lesbiennes et les hommes hétérosexuels (Hurd Clarke et Korotchenko, 2011), mettant en évidence le rôle joué par le genre et l’orientation sexuelle dans l’acceptation des changements corporels associés au vieillissement. Cependant, des facteurs individuels semblent également en jeu, bien que ceux-ci ne soient pas encore clairement identifiés. Par ailleurs, au-delà de ses effets sur l’estime de soi, la dégradation de l’image corporelle pourrait également affecter la vie intime des personnes âgées. Si les répercussions néfastes d’une mauvaise image corporelle sur la vie amoureuse et sexuelle ont été mises en évidence concernant la population adulte, très peu de recherches ont à ce jour exploré ses effets sur la population âgée. La question qui se pose est donc celle de savoir si l’image corporelle, et plus généralement l’apparence physique, continuent à avoir un impact sur la vie amoureuse et sexuelle à l’étape de la vieillesse.

Mots clés: Vie intime, rapport au corps, vieillissement, intersectionalité, sexualité, orientation sexuelle, aînés, personnes âgées, image corporelle, estime de soi, changements corporels, acceptation, vie amoureuse, vie sexuelle.

Projets en cours

-L’utilisation des produits sexopharmaceutiques chez les hommes âgés hétérosexuels et homosexuels : quelques conceptions de la sexualité, de la masculinité et du vieillissement ?

2014-2017

Financement : Fonds de recherche sur la société et la culture (FRQSC).

Chercheure principale : Isabelle Wallach.

Description du projet: L’arrivée du Viagra a révolutionné notre conception de la sexualité et a ouvert une nouvelle ère pour la vie sexuelle des aînés. Dépassant rapidement sa fonction seulement thérapeutique, ce médicament est devenu un « produit sexopharmaceutique » dont l’usage garantit le maintien d’une performance sexuelle continue à tout âge. Le développement et la diffusion des produits sexopharmaceutiques (PSP) a donc contribué à renforcer des standards normatifs concernant la masculinité, la sexualité et le vieillissement qui pourraient influencer leur utilisation par les hommes âgés. Bien que ceux-ci soient particulièrement susceptibles d’utiliser les PSP, rares sont les études qui se sont intéressées spécifiquement à cette population. Les études existantes portent en effet principalement sur les usages et expériences des PSP par les femmes et les hommes hétérosexuels de tout âge en couple, ou sur la consommation des PSP par les jeunes hommes gais dans un contexte récréatif. Notre projet propose quant à lui de documenter les usages des PSP par des hommes âgés hétérosexuels et homosexuels et de cerner comment cette utilisation peut être mise en relation avec les conceptions et expériences de ces hommes et les normes véhiculées par les PSP relativement à la masculinité, à la sexualité et au vieillissement. S’inscrivant dans une approche méthodologique qualitative, cette recherche s’appuiera sur des entrevues individuelles avec une trentaine d’hommes âgés de 65 ans et plus, hétérosexuels et homosexuels. Ces données seront utiles pour mettre en place des interventions psychologiques et sexologiques adaptées aux besoins des aînés hétérosexuels et homosexuels.

Mots clés: Sexualité, vie sexuelle, aînés, hommes âgés, médicament, performance sexuelle, produit sexopharmaceutique, masculinité, vieillissement, hétérosexuel, homosexuel, recherche qualitative.

Julie Lavigne

Université du Québec à Montréal, Professeure au département de sexologie

Intérêts de recherche 

Mots clés 

-Art contemporain

-Érotisme

-Éthique

-Féminisme

-Histoire de l’art

-Pornographie

-Sexualité

-Théorie queer

-Agentivité sexuelle

-Apparence physique

-Études féministes

-Téléséries

-Université du Québec à Montréal

-Sexologie

Projets terminés

-Pornographie critique, féministe, queer et post-pornographie : contours d’une pratique émergente

2013-2015

Financement : Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH).

Chercheure principale : Julie Lavigne, département de sexologie UQAM.

Collaboratrices : Myriam Le Blanc Élie, UQAM; Sabrina Maiorano, UQAM.

Description du projet: L’objectif principal de ce projet est de comprendre le phénomène de la pornographie féministe, critique, et queer. Pour ce faire, trois objectifs spécifiques sont visés :  1) Cartographier la production de vidéos ou de films réalisés par des femmes ou des personnes qui s’identifient comme femme pour un public de femmes lesbiennes, hétérosexuelles ou queer; 2) effectuer des études de cas afin d’analyser de quelle(s) manière(s) ces productions se distinguent de la norme en vigueur dans la pornographie hétérosexuelle commerciale faite par et pour des hommes; 3) recenser, examiner et déconstruire les discours sur les sexualités des femmes véhiculés par ces productions : notamment sur l’agentivité sexuelle, la satisfaction érotique et la mise en scène du désir et de l’orgasme.

Mots clés: Pornographie, féminisme, théorie queer, post-pornographie, scripts sexuels, agentivité sexuelle.

-Apparence physique et vie intime chez les femmes âgées hétérosexuelles et lesbiennes

2014-2016

Financement : Conseil de la recherche en sciences humaines du Canada (CRSH), programme Développement Savoir.

Chercheure principale : Isabelle Wallach, UQAM
Cochercheures : Line Chamberland, UQAM ; Julie Lavigne, UQAM.

Description du projet: Ayant pour objectif de documenter l’influence des normes de beauté féminine et des perceptions relatives à l’apparence sur la vie intime des femmes âgées, ce projet de recherche fait appel aux femmes âgées de plus de 65 ans, hétérosexuelles ou lesbiennes, en bonne santé physique (sans maladie grave).

Mots clés: Normes, beauté, féminin, apparence, femmes âgées, aînées, hétérosexuelles, lesbiennes, intimité, vie intime.

Projet en cours

-Amour, sexe et couple en transformation, scripts intimes en émergence

2016-2018

Financement : Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH).

Chercheure principale : Chiara Piazzesi, UQAM
Cochercheur-es : Martin Blais, UQAM; Julie Lavigne, UQAM.

Description du projet: Ce projet de recherche a pour but de créer les outils conceptuels et méthodologiques pour décrire et interpréter les configurations et biographies intimes contemporaines des femmes hétérosexuelles représentées dans les produits culturels et médiatiques qui participent à la construction de l’imaginaire intime contemporain. Trois objectifs contribueront, à long terme, à ce but : 1) sur le plan théorique, elle vise à identifier les jalons d’une théorie des scripts intimes basée sur une approche descriptive et non normative des transformations intimes pour les femmes qui marquent la société contemporaine; 2) sur le plan méthodologique, elle vise à développer et à éprouver, par une étude de cas, une méthode d’analyse de ces configurations et trajectoires; et 3) sur le plan empirique, elle vise à décrire les configurations et trajectoires intimes de femmes hétérosexuelles mises en scène à la télévision (en l’occurrence, dans la télésérie québécoise La Galère).

Mots clés: Amour, Intimité, Sexualité, Sentiment, Conjugalité, Séries télévisées, femmes.

Mylène Fernet

Université du Québec à Montréal, Professeure au département de sexologie

Intérêts de recherche

-Violence

-VIH/sida

-Prévention/promotion de la santé sexuelle

-Méthodologie qualitative

-Sexualité des femmes dans une perspective de prévention et de promotion de la santé

-Violence vécue en situation de couple

-Risques encourus face au VIH/sida chez les femmes vulnérables et celles issues de divers groupes ethnoculturels

Mots clés

-Violence

-Violence conjugale

-VIH/sida

-Prévention

-Promotion de la santé

-Santé sexuelle

-Méthodologie

-Sexualité des femmes

-Violence sexuelle

-Traumas interpersonnels

-Personnes vulnérables

-Jeunes

-Adolescents

-Femmes

-Université du Québec à Montréal

-UQAM

-Sexologie

Projet terminé

-Facteurs de risque associés à la violence subie dans les relations amoureuses : Méta-analyse explorant les spécificités selon différents contextes de vulnérabilité (Projet MÉTA)

2000-2015

Financement : Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) via le Programme de recherche sur la violence conjugale (actions concertées).

Chercheure principale : Martine Hébert, Ph. D., département de sexologie UQAM.

 Co-chercheurs : Martin Blais, Ph. D., département de sexologie UQAM ; Mylène Fernet, Ph. D., département de sexologie UQAM ; Natacha Godbout, Ph. D., département de sexologie UQAM ; Francine Lavoie, Ph. D., École de psychologie, Université Laval.

Description du projet: Les données récentes indiquent qu’un nombre important d’adolescents sont susceptibles de vivre de la violence dans leurs relations amoureuses (VRA). Afin d’orienter les pratiques de prévention et surtout d’élaborer des approches novatrices, il est essentiel de bien cerner les facteurs de risque et de protection associés à la VRA. Cette synthèse vise donc à dresser l’état des connaissances sur les facteurs de risque de la VRA, notamment l’histoire de traumas interpersonnels et les facteurs liés aux pairs. Cette recension sera également l’occasion d’explorer les facteurs de risque spécifiques à deux clientèles vulnérables, à savoir les jeunes ayant rapporté une agression sexuelle pendant l’enfance et les jeunes de minorités sexuelles. Diverses bases de données de publications scientifiques serviront à l’identification des études à partir de mots-clés présélectionnés, en couvrant les années 2000 à 2015. Une méta-analyse servira à dégager les tailles d’effets pour chacun des groupes de facteurs. Les résultats contribueront à la formulation de recommandations aux chercheurs, intervenants, planificateurs de programmes et décideurs politiques et aux partenaires de l’Action concertée préoccupés par la violence au sein des relations amoureuses des adolescentes.

Mots clés: Violence, relations amoureuses, prévention, facteurs de risque, facteurs de protection, traumas interpersonnels, jeunes, agression sexuelle, enfance, minorités sexuelles, méta-analyse, programmes.

Simon Corneau

Université du Québec à Montréal, Professeur au département de sexologie

Intérêts de recherche:

-Pornographie

-Pornographie gaie (études d’auditoire)

-Usage et attitudes face à la pornographie chez les hommes gais

-Représentations racisées dans la pornographie gaie

-Stéréotypes ethnosexuels

-Intersectionnalité

-Racisme sexuel

-Santé mentale chez les minorités sexuelles

Mots clés: 

-Pornographie

-Pornographie gaie

-Hommes gais

-Racisme sexuel

-Stéréotypes ethnosexuels

-Représentations racisées

-Intersectionnalité

-Santé mentale

-Relations sexuelles

-Relations affectives

-Minorités sexuelles

-Minorités ethniques

-Université du Québec à Montréal

-UQAM

-Sexologie

-Criminologie

Projets en cours: 

-Réseau d’enseignement et de recherche Diversité sexuelle et pluralité des genres

2014-2016

Financement : Fonds de développement académique du réseau (FODAR). Volet 1 : Actions stratégiques en formation, recherche et création, Université du Québec.

Responsable du projet : Line Chamberland, UQAM.
Participants : Dominic Beaulieu-Prévost, UQAM ; Martin Blais, UQAM; Simon Corneau, UQAM; Isabel Côté, UQO; Bernard Gagnon, UQAR; Oscar Labra, UQAT; Louise Mantha, UQAT; Geneviève Pagé, UQO; Katia Quinchon, UQO; Geneviève Tardif, UQO.

Description du projet: Ce projet vise à répertorier et à mettre en commun les ressources existantes en lien avec les minorités sexuelles au sein du réseau de l’UQ. Aussi, il vise à développer la collaboration entre les participant.e.s des différents établissements et à consolider les réseaux existants en incluant, en particulier, les professeur.e.s-chercheur.e.s de la relève. Ce projet englobe toutes les dimensions de la mission universitaire : enseignement, recherche et service aux collectivités.

Mots clés: Minorités sexuelles, diversité sexuelle, genres, université, enseignement, cours, ressources, site web, programme.

-Pornographie gaie. Représentations et usages : le cas des hommes québécois (Projet ÉPUR)

2013-en cours

Financement : Fonds de recherche société et culture (FQRSC).

Chercheurs principaux : Simon Corneau, Ph. D., Université du Québec à Montréal, département de sexologie. Dominic Beaulieu Prévost, Ph. D., Université du Québec à Montréal, département de sexologie.

Assistantes de recherche : Mariève Beauchemin et Kim Bernatchez.

Description du projet: La pornographie gaie est un sujet dont on parle beaucoup, mais où les données scientifiques sont rares. On dit d’elle que son usage peut d’un côté engendrer des impacts positifs, tandis que d’autres affirment de l’autre côté qu’elle peut mener à des impacts négatifs. Afin de se sortir des positions polarisées sur la pornographie gaie, l’étude des représentations que s’en font les hommes gais est cruciale. Ainsi, l’objectif du projet de recherche « ÉPUR » (Étude sur la Pornographie gaie : Usages et Représentations chez les hommes québécois) est de décrire et analyser en profondeur les expériences et représentations des usagers et non-usagers de pornographie gaie au Québec par le biais d’un large échantillon d’hommes gais, bisexuels ou intéressés à se prononcer sur le sujet de la pornographie gaie et ce à l’échelle de la province.

Mots clés: Pornographie, pornographie gaie, impacts, hommes, hommes québécois, représentations, expériences, hommes gais, gais, bisexuels.

Projets terminés

-Équipe de recherche SVR (Sexualité et genres : vulnérabilité résilience)

2011-2015

Financement: Fonds de recherche sur la société et la culture (FQRSC). Programme subvention d’infrastructure, Équipe en renouvellement.

Chercheure principale : Line Chamberland.

Cochercheurs et cochercheures – Responsables d’axes de recherche et membres du comité de gestion;

-Dominic, Beaulieu-Prévost

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Isabel, Côté

Professeure, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Julie Podmore

Professeure, Géographie

Cégep John Abbott

Marie-France Bureau

Professeure agrégée, Département de droit

Université de Sherbrooke

Janick-Bastien Charlebois

Professeure, Département de sociologie

Université du Québec à Montréal

Cochercheurs et cochercheures : 

Martin Blais

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Marie-Aude  Boislard P

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Simon Corneau

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Michel Dorais

Professeur titulaire, École de travail social

Université Laval

Danielle Julien

Professeure titulaire, Département de psychologie

Université du Québec à Montréal

Joseph Josy Lévy

Professeur titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Joanne Otis

Professeure titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Hilary Ross

Professeure associée, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Bill Ryan

Professeur, School of Social Work

Université McGill

Nathan Smith

Professeur adjoint, Département de psychopédagogie et de counseling

Université McGill

Françoise Susset

Psychologue – Thérapeute conjugale & familiale

Sylvie Thibault

Professeure et directrice, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Collaborateurs et collaboratrices

Alain Léobon

Chargés de recherches au C.N.R.S., Laboratoire CARTA, France

Professeur associé, Chaire de recherche en éducation à la santé, UQAM

Elizabeth Meyer

Professeure, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Chercheurs et chercheures affiliés

Marie-Denyse Boivin

Professeure titulaire

Université Laval

Jean Dumas

Chercheur

 Partenaires : 23 organisme

Description du projet: L’équipe SVR poursuit l’exploration de la diversité des sexualités et des orientations sexuelles à partir d’approches disciplinaires et méthodologiques diverses, en interaction avec d’autres dimensions sociales et identitaires telles que le genre, la culture ou la région, et en lien avec les inégalités en santé. Sa programmation 2011-2015 s’articule autour de projets concernant les jeunes de minorités sexuelles, expression qui réfère à toute personne de 14 à 30 ans, qui s’identifie comme lesbienne, gai, bisexuelle, transsexuelle/transgenre, queer, en questionnement, qui est issue d’une famille homoparentale, ou perçue comme différente en raison de son expression de genre ou de son association avec des individus de minorités sexuelles. Les problématiques touchant cette population relèvent d’enjeux et de défis spécifiques liés à la fois à l’appartenance à un groupe d’âge, en transition depuis l’adolescence jusqu’à l’âge adulte, et à une cohorte générationnelle distincte des précédentes par les contextes juridiques, sociaux et culturels dans lesquels elle vit.

Mots clés: Sexualité, diversité sexuelle, orientation sexuelle, genre, identité, minorités sexuelles, cultures, régions, inégalités, enjeux, défis, appartenance, lesbienne, gaie, bisexuelle, transsexuel, transgenre, queer, LGBTQ, homoparentalité, adolescence, vie adulte.

-Portrait descriptif de santé globale de la population HARSAH afro-caribéenne de Montréal

2011-2012

Financement : PAFARC – Programme d’aide financière aux chercheurs de l’UQAM.

Chercheur principal : Simon Corneau, UQAM
2 partenaires.

Description du projet: L’organisme Arc-en-ciel d’Afrique œuvre auprès des hommes qui ont des relations sexuelles et affectives avec d’autres hommes (HARSAH) d’origine afro-caribéenne. Par cette recherche et dans une perspective de santé globale, l’organisme vise à avoir un portrait de la population rejointe et ainsi mieux identifier ses besoins, étape cruciale et préalable à l’élaboration d’interventions et activités de prévention ultérieures. Cette population se situe au chevauchement de plusieurs catégories possibles d’oppression/exclusion et peut ainsi faire l’objet d’une « invisibilité intersectionnelle ».

Mots clés: Hommes, relations sexuelles, relations affectives, homosexualité, afro-caribéen, prévention, oppression, exclusion, intersectionnalité, invisibilité intersectionnelle.

Mathieu Boisvert

Université du Québec à Montréal, Professeur au département de sciences des religions

Intérêts de recherche 

-Asie du sud, Inde, Sri Lanka, Bhoutan, Népal, Myanmar (Birmanie), Thaïlande

-Hindouisme, Bouddhisme, Sikhisme

-Religion, Politique

-Pèlerinage

-Ethnicité, groupe ethnique, minorités, transgenres

Mots clés 

-Transgenres

– Trans

-Hijra

-Inde

-Maharashra

-Identité

-Identité de genre

-Construction identitaire

-Communauté

-Minorités

-Asie du Sud

-Représentations imaginaires

-Réalités sociales

-Université du Québec à Montréal

-UQAM

-Sciences des religions

Projet terminé

-Identités hijra (transgenres) en territoire sud-asiatique

2014-2016

Financement : Conseil de recherche en sciences humaines du Canada Développement-Savoir. Institut indo-canadien Shastri. Ministère des Relations internationales et de la Francophonie, Québec.

Chercheur principal : Mathieu Boisvert, science des religions, UQAM.

Co-chercheurs : Karine Bates, anthropologie, Université de Montréal, Yves Jubinville, École de théâtre, UQAM, Isabelle Wallach, sexologie, UQAM.

Description du projet: L’objectif général de ce projet pilote est de cerner les différents éléments participant à l’élaboration de l’identité hijra et de faire valoir la nécessité de penser celle-ci au-delà de la seule catégorie du « troisième sexe ». La diversité des facteurs intervenant dans la construction identitaire hijra nous invite en effet à proposer un modèle qui mettra en lumière la complexité du devenir et de la réalité hijra dans la société indienne contemporaine. Conséquemment, deux sous-objectifs orientent non travaux. Le premier, d’ordre scientifique, consiste à développer une approche interdisciplinaire embrassant à la fois les représentations imaginaires et les réalités sociales entourant cette communauté. Le deuxième, plus institutionnel, vise le développement d’un réseau de chercheurs issus de multiples institutions (canadiennes et indiennes) et invités à mettre en commun leurs expertises. Cette étude interdisciplinaire, limitée dans un premier temps à l’État indien du Maharashtra, jettera les bases d’une recherche ultérieure dont les objectifs et les paramètres appelleront un élargissement du réseau de chercheurs à la communauté académique internationale –canadienne, sud-asiatique-, et l’ouverture de son champ d’investigation à l’ensemble de la fédération indienne ainsi qu’à l’ensemble du territoire sud-asiatique.

Mots clés: Hijra, Maharashtra, Inde, identité, construction identitaire,transgenres, représentations imaginaires, réalités sociales, territoire sud-asiatique, interdisciplinarité.

Martin Blais

Université du Québec à Montréal, Professeur au département de sexologie

Intérêts de recherche

-Diversité conjugale et sexuelle

-Codification sociale de l’intimité, de l’amour et de la sexualité

-Promotion de la santé sexuelle et prévention des infections transmissibles sexuellement

-VIH/Sida

-Sexualité et conjugalité au sein de groupes minoritaires ou marginaux (minorités sexuelles, jeunes en situation de rue)

-Conditions socioculturelles de l’émergence et de l’expression de la diversité sexuelle et conjugale

Mots clés 

-Orientation sexuelle

-Identité sexuelle

-Diversité sexuelle

-Diversité conjugale

– Intimité

-VIH/Sida

-Comportement sexuelle

-Homophobie

-Santé sexuelle

-Prévention

-Infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS)

-Minorités sexuelles

-Adolescents

-Jeunes

-Université du Québec à Montréal

-UQAM

-Sexologie

Projets en cours

-Réseau d’enseignement et de recherche Diversité sexuelle et pluralité des genres

2014-2016

Financement : Fonds de développement académique du réseau (FODAR).

Volet 1 : Actions stratégiques en formation, recherche et création, Université du Québec

Responsable du projet : Line Chamberland, UQAM
Participants : Dominic Beaulieu-Prévost, UQAM ; Martin Blais, UQAM; Simon Corneau, UQAM; Isabel Côté, UQO; Bernard Gagnon, UQAR; Oscar Labra, UQAT; Louise Mantha, UQAT; Geneviève Pagé, UQO; Katia Quinchon, UQO; Geneviève Tardif, UQO.

Description du projet: Ce projet vise à répertorier et à mettre en commun les ressources existantes en lien avec les minorités sexuelles au sein du réseau de l’UQ. Aussi, il vise à développer la collaboration entre les participant.e.s des différents établissements et à consolider les réseaux existants en incluant, en particulier, les professeur.e.s-chercheur.e.s de la relève. Ce projet englobe toutes les dimensions de la mission universitaire : enseignement, recherche et service aux collectivités.

Mots clés: Minorités sexuelles, diversité sexuelle, genres, université, enseignement, cours, ressources, site web, programme.

-Parcours amoureux des jeunes (PAJ)

2011-en cours

Financement : Instituts de recherche en Santé du Canada (IRSC).

Chercheurs principaux volet 1 : Martine Hébert, Ph. D., département de sexologie UQAM, Martin Blais, Ph. D., département de sexologie UQAM, et Francine Lavoie, École de psychologie, Unigersité Laval, responsables scientifiques du volet I de l’enquête. Projet réalisé par l’Équipe de recherche sur les traumas interpersonnels, sous la direction de Martine Hébert, Ph. D.

Description du projet: Le projet PAJ permet de mieux saisir les impressions des jeunes concernant les relations amoureuses et les défis amoureux, de mieux comprendre les premières relations amoureuses des jeunes et leur évolution et de contribuer au développement d’interventions destinées aux adolescent.e.s, visant l’amélioration de la qualité de leurs relations amoureuses. L’étude PAJ a pour objectifs de déterminer l’ampleur de la violence dans les relations amoureuses et leurs formes (psychologique, physique et sexuelle) chez les jeunes de 14 à 21 ans, d’explorer les facteurs associés à la présence de la violence dans les relations amoureuses et la répétition des expériences de violence et de décrire les conséquences de la violence dans les relations amoureuses.

Mots clés: Minorités sexuelles, violence, relations amoureuses, jeunes, résilience, protection, discrimination, intimidation orientation sexuelle, homosexualité, bisexualité, transsexualité, transgenre, queer.

-SPOT – Dépistage VIH / ITSS à Montréal

2015-en cours

Financement : Instituts de recherche en santé du Canada ; Réseau canadien pour les essais VIH des IRSC (CTN 276) ; ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec; Réseau sida et maladies infectieuses des Fonds de recherche du Québec – Santé.

Équipe de recherche : Joanne Otis (chercheure principale), Karine Bertrand, Martin Blais, Bluma Brenner, Gilbert Émond, Gilles Lambert, Ken Monteith, Michel Roger, Mark Wainberg. 11 partenaires

Description du projet: À la fois un site de dépistage novateur et un projet de recherche à Montréal, SPOT offre un service complet de dépistage du VIH et des autres infections transmissibles sexuellement et par le sang (ITSS). Dans un environnement chaleureux, tu peux faire le point en toute confidentialité. Volet recherche : Nous avons terminé le recrutement pour une recherche visant à améliorer les services en dépistage (merci à tous !), mais l’étude est toujours en cours.

Mots clés: Dépistage, VIH, sida, ITSS, soutien, écoute, service, hommes, relations sexuelles, HARSAH, homosexuels.

-Portrait de la santé des jeunes adultes au Québec – Étude PIXEL

2013-en cours

Financement: Sous mandat de la Direction générale de la santé publique du Ministère de la Santé et des Services sociaux, PIXEL est menée par l’Institut national de santé publique du Québec, en collaboration avec la Chaire de recherche du Canada en éducation à la santé (Université du Québec à Montréal) et le Centre hospitalier de l’Université de Montréal.

Description du projet: L’étude PIXEL s’inscrit dans la foulée du 4e rapport du Directeur national de santé publique sur l’état de santé de la population du Québec : l’épidémie silencieuse. PIXEL vise une meilleure compréhension de la santé sexuelle des jeunes, à partir d’une variété d’indicateurs, dont la prévalence de certaines infections transmissibles sexuellement (ITS), des conduites sexuelles et leurs facteurs associés, des compétences spécifiques dans des situations de sexualité, ainsi que l’accès aux services préventifs et diagnostiques offerts en matière de santé sexuelle. Il s’agit d’une étude transversale descriptive qui combine des observations recueillies par questionnaire autoadministré à la surveillance d’infections par des prélèvements biologiques. Dans le cadre de PIXEL, les objectifs suivants sont poursuivis :

DÉCRIRE certains états de santé sexuelle (prévalence de la chlamydiose génitale, de la gonococcie, de l’infection au VPH, des antécédents d’ITS et de grossesse non planifiée) des jeunes Québécoises et des Québécois et identifier les facteurs associés à ces états ;

DÉCRIRE les conduites sexuelles des jeunes Québécoises et des Québécois et identifier les facteurs associés à ces conduites ;

DÉCRIRE le niveau des compétences à traiter certaines situations de sexualité des jeunes Québécoises et des Québécois et identifier les facteurs associés à ces compétences;

DÉCRIRE l’accès aux services de santé sexuelle des jeunes Québécoises et des Québécois et identifier les facteurs associés à cet accès.

PIXEL concerne tous les jeunes adultes, peu importe s’ils ont déjà eu une relation sexuelle ou non, peu importe leur orientation sexuelle, peu importe leur appartenance culturelle, leurs croyances religieuses, leur niveau de scolarité.

Mots clés: Santé sexuelle, jeunes, infections, ITSS, conduites sexuelles, sexualité, prévention, diagnostic, VPH, chlamydia, grossesse non planifiée, prélèvements.

Projets terminés

-Équipe de recherche SVR (Sexualité et genres : vulnérabilité résilience)

2011-2015

Financement: Fonds de recherche sur la société et la culture(FQRSC). Programme subvention d’infrastructure, Équipe en renouvellement.

Chercheure principale : Line Chamberland.

Cochercheurs et cochercheures – Responsables d’axes de recherche et membres du comité de gestion

-Dominic, Beaulieu-Prévost

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Isabel, Côté

Professeure, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Julie Podmore

Professeure, Géographie

Cégep John Abbott

Marie-France Bureau

Professeure agrégée, Département de droit

Université de Sherbrooke

Janick-Bastien Charlebois

Professeure, Département de sociologie

Université du Québec à Montréal

Cochercheurs et cochercheures :

Martin Blais

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Marie-Aude  Boislard P

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Simon Corneau

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Michel Dorais

Professeur titulaire, École de travail social

Université Laval

Danielle Julien

Professeure titulaire, Département de psychologie

Université du Québec à Montréal

Joseph Josy Lévy

Professeur titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Joanne Otis

Professeure titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Hilary Ross

Professeure associée, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Bill Ryan

Professeur, School of Social Work

Université McGill

Nathan Smith

Professeur adjoint, Département de psychopédagogie et de counseling

Université McGill

Françoise Susset

Psychologue – Thérapeute conjugale & familiale

Sylvie Thibault

Professeure et directrice, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Collaborateurs et collaboratrices

Alain Léobon

Chargés de recherches au C.N.R.S., Laboratoire CARTA, France

Professeur associé, Chaire de recherche en éducation à la santé, UQAM

Elizabeth Meyer

Professeure, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Chercheurs et chercheures affiliés

Marie-Denyse Boivin

Professeure titulaire

Université Laval

Jean Dumas

Chercheur

 Partenaires : 23 organismes

Description du projet: L’équipe SVR poursuit l’exploration de la diversité des sexualités et des orientations sexuelles à partir d’approches disciplinaires et méthodologiques diverses, en interaction avec d’autres dimensions sociales et identitaires telles que le genre, la culture ou la région, et en lien avec les inégalités en santé. Sa programmation 2011-2015 s’articule autour de projets concernant les jeunes de minorités sexuelles, expression qui réfère à toute personne de 14 à 30 ans, qui s’identifie comme lesbienne, gai, bisexuelle, transsexuelle/transgenre, queer, en questionnement, qui est issue d’une famille homoparentale, ou perçue comme différente en raison de son expression de genre ou de son association avec des individus de minorités sexuelles. Les problématiques touchant cette population relèvent d’enjeux et de défis spécifiques liés à la fois à l’appartenance à un groupe d’âge, en transition depuis l’adolescence jusqu’à l’âge adulte, et à une cohorte générationnelle distincte des précédentes par les contextes juridiques, sociaux et culturels dans lesquels elle vit.

Mots clés: Sexualité, diversité sexuelle, orientation sexuelle, genre, identité, minorités sexuelles, cultures, régions, inégalités, enjeux, défis, appartenance, lesbienne, gaie, bisexuelle, transsexuel, transgenre, queer, LGBTQ, homoparentalité, adolescence, vie adulte.

-L’Étude des Parcours Relationnels Intimes et Sexuels (ÉPRIS)

2012-2014

Financement : Conseil de recherche en sciences humaines du Canada et le Centre de recherche interdisciplinaire sur les problèmes conjugaux et les agressions sexuelles (CRIPCAS).

Chercheurs : Martin Blais, Ph. D., Barry Adam, Ph. D. et Francine Lavoie, Ph. D.

Description du projet: Le projet ÉPRIS (Étude des parcours relationnels, intimes et sexuels) a pour objectif général le développement des savoirs sur la diversification des configurations relationnelles. L’expression « configurations relationnelles » renvoie à toute relation interpersonnelle intime incluant une forme d’attachement, d’amour ou de sexualité, sans limite de nombre de partenaires (ex. configurations relationnelles multipartenariales) et sans nécessairement s’inscrire au sein d’un couple (ex. configurations relationnelles non conjugales).

Mots clés: Configurations relationnelles, intimité, sexualité, lien, couple, sondage, relations, amour, attachement, parcours.

-Facteurs de risque associés à la violence subie dans les relations amoureuses : Méta-analyse explorant les spécificités selon différents contextes de vulnérabilité (Projet MÉTA)

2000-2015

Financement : Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) via le Programme de recherche sur la violence conjugale (actions concertées).

Chercheure principale : Martine Hébert, Ph. D., département de sexologie UQAM.

 Co-chercheurs : Martin Blais, Ph. D., département de sexologie UQAM ; Mylène Fernet, Ph. D., département de sexologie UQAM ; Natacha Godbout, Ph. D., département de sexologie UQAM ; Francine Lavoie, Ph. D., École de psychologie, Université Laval.

Description du projet: Les données récentes indiquent qu’un nombre important d’adolescents sont susceptibles de vivre de la violence dans leurs relations amoureuses (VRA). Afin d’orienter les pratiques de prévention et surtout d’élaborer des approches novatrices, il est essentiel de bien cerner les facteurs de risque et de protection associés à la VRA. Cette synthèse vise donc à dresser l’état des connaissances sur les facteurs de risque de la VRA, notamment l’histoire de traumas interpersonnels et les facteurs liés aux pairs. Cette recension sera également l’occasion d’explorer les facteurs de risque spécifiques à deux clientèles vulnérables, à savoir les jeunes ayant rapporté une agression sexuelle pendant l’enfance et les jeunes de minorités sexuelles. Diverses bases de données de publications scientifiques serviront à l’identification des études à partir de mots-clés présélectionnés, en couvrant les années 2000 à 2015. Une méta-analyse servira à dégager les tailles d’effets pour chacun des groupes de facteurs. Les résultats contribueront à la formulation de recommandations aux chercheurs, intervenants, planificateurs de programmes et décideurs politiques et aux partenaires de l’Action concertée préoccupés par la violence au sein des relations amoureuses des adolescentes.

Mots clés: Violence, relations amoureuses, prévention, facteurs de risque, facteurs de protection, traumas interpersonnels, jeunes, agression sexuelle, enfance, minorités sexuelles, méta-analyse, programmes.

-Appel aux hommes Canada / Male Call Canada

2011-2012

Financement : Institut de recherche en santé du Canada (IRSC).

Chercheur principal: Ted Myers; HIV Social, Behavioural and Epidemiological Studies Unit, and CIHR Social Research Centre in HIV Prevention (SRC); Dalla Lana School of Public Health Sciences, University of Toronto, Dan Allman.

Co-chercheurs et directeur de projet; Dan Allman, HIV Social, Behavioural and Epidemiological Studies Unit, and CIHR Social Research Centre in HIV Prevention (SRC);, Barry Adam; University of Windsor; and Ontario HIV Treatment Network, Stephen Alexander, Co-Investigator; AIDS New Brunswick, Martin Blais; Université du Québec à Montréal, Liviana M. Calzavara; HIV Social, Behavioural and Epidemiological Studies Unit, and CIHR Social Research Centre in HIV Prevention (SRC); Dalla Lana School of Public Health Sciences, University of Toronto  Robert Remis; Ontario HIV Epidemiologic Monitoring Unit, and HIV Social, Behavioural and Epidemiological Studies Unit, and CIHR Social Research Centre in HIV Prevention (SRC); Rick Marchand; Community Based Research Centre (CBRC), Vancouver, John Maxwell; Director of Programs and Services, AIDS Committee of Toronto (ACT).

Description du projet: Appel aux hommes est un partenariat université-communauté, pour un sondage sur les hommes qui ont des relations sexuelles avec des hommes (HARSAH). Cette étude visait à mieux comprendre les contextes sociaux des HARSAH, leurs attitudes et leurs connaissances relativement au sexe, à la sexualité, à la santé et au bien-être ainsi que leur compréhension des comportements à risque liés au VIH et aux ITS. Les HARSAH ont été recrutés à l’aide d’une variété de moyens (y compris les traditionnelles petites annonces et des campagnes de médias sociaux) et ont été encouragés à se porter bénévole pour une entrevue en téléphonant à une ligne téléphonique anonyme et sans frais.

Mots clés: Hommes, relations sexuelles, santé, bien-être, ITSS, VIH/Sida, risques, comportements, condom, dépistage, transmission, connaissances.

Janik Bastien-Charlebois

Professeure au département de sociologie, Université du Québec à Montréal

Intérêts de recherche

-Démocratie culturelle

-Mouvements sociaux

-Diversité sexuelle

-Représentation des genres et des sexualités

-Personnes intersexes

-Témoignages des personnes qui s’identifient comme LGBT, queer ou intersexes

Mots clés

-Personnes intersexes

-Culture du témoignage

-Diversité sexuelle

-Démocratie culturelle

-Minorités sexuelles

-Mouvements sociaux

-Représentations des genres

-Représentations des sexualités

-Sociologie

-Université du Québec à Montréal

-UQAM

Projets en cours 

– Paroles émergentes des personnes intersexuées : Expressions sur les expériences, les corps et les identités

2014-en cours

Financement :  Subvention « établissement des professeurs-chercheurs » du FQRSC.  Elle se fait en partenariat avec l’Organisation internationale des intersexes – Francophonie (OII-Francophonie).

Chercheure principale : Janik Bastien-Charlebois, UQAM.

Description du projet: Ce projet entend contribuer à l’émergence des paroles intersexuées ou intersexes. Ces personnes se mobilisent depuis le début des années 1990 pour réclamer l’abandon des interventions chirurgicales et hormonales non consensuelles. Cette action a toutefois connu des résultats mitigés, tel qu’en témoigne l’adoption de la terminologie DSD (Disorders of Sex Development) en 2005. Depuis, ces personnes envisagent d’autres avenues de mobilisation, notamment sociale et juridique, si ce n’est artistique. Comment désirent-elles que leur corps, leur sexe, leur genre, leur identité et leurs expériences soient lus et compris ? À quelles transformations sociales aspirent-elles ? Pour répondre à ces questions, cette recherche se donne pour objectifs pratiques de : 1) Constituer un corpus de récits écrits et oraux puis de créations visuelles de personnes intersexes s’exprimant sur leur rapport à leur corps, leur sexe, leur genre ou leur identité 2) Archiver les documents du corpus; 3) Recueillir l’analyse que des personnes intersexes font de ce corpus.

Mots clés: Personnes intersexes, personnes intersexuées, médicalisation, interventions chirurgicales, paroles émergentes, mobilisation.

Projets terminés

-Virilité en jeu

2011-2015

Chercheure principale: Janik Bastien-Charlebois, UQAM Doctorat en sociologie

Description du projet: Thèse de doctorat qui porte sur la diversité des attitudes des garçons adolescents à l’endroit des hommes gais.

Mots clés: Attitudes, adolescents, hommes gais, comportements homophobes, intolérance, rôles sexuels.

-Équipe de recherche SVR (Sexualité et genres : vulnérabilité résilience)

2011-2015

Financement: Fonds de recherche sur la société et la culture (FQRSC). Programme Subvention d’infrastructure, Équipe en renouvellement.

Chercheure principale : Line Chamberland.

Cochercheurs et cochercheures – Responsables d’axes de recherche et membres du comité de gestion

-Dominic, Beaulieu-Prévost

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Isabel, Côté

Professeure, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Julie Podmore

Professeure, Géographie

Cégep John Abbott

Marie-France Bureau

Professeure agrégée, Département de droit

Université de Sherbrooke

Janick-Bastien Charlebois

Professeure, Département de sociologie

Université du Québec à Montréal

Cochercheurs et cochercheures :

Martin Blais

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Marie-Aude  Boislard P

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Simon Corneau

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Michel Dorais

Professeur titulaire, École de travail social

Université Laval

Danielle Julien

Professeure titulaire, Département de psychologie

Université du Québec à Montréal

Joseph Josy Lévy

Professeur titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Joanne Otis

Professeure titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Hilary Ross

Professeure associée, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Bill Ryan

Professeur, School of Social Work

Université McGill

Nathan Smith

Professeur adjoint, Département de psychopédagogie et de counseling

Université McGill

Françoise Susset

Psychologue – Thérapeute conjugale & familiale

Sylvie Thibault

Professeure et directrice, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Collaborateurs et collaboratrices

Alain Léobon

Chargés de recherches au C.N.R.S., Laboratoire CARTA, France

Professeur associé, Chaire de recherche en éducation à la santé, UQAM

Elizabeth Meyer

Professeure, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Chercheurs et chercheures affiliés

Marie-Denyse Boivin

Professeure titulaire

Université Laval

Jean Dumas

Chercheur

Partenaires: 23 organismes

-Étude de la culture du témoignage par les minorités sexuelles et de genre : usages, défis, enjeux et retombées d’une pratique renouvelée

2011-2014

Financement : Conseil de recherche en sciences humaines (CRSH).

Chercheure principale : Maria Nengeh Mensah
Co-chercheure : Janik Bastien-Charlebois, Thomas Haig, Thomas Waugh, Chris Bruckert

Collaboratrice : Martine Delvaux.

Description du projet: Ce projet de développement de partenariat est axé sur la culture du témoignage comme mode d’intervention sociale pour les minorités sexuelles et de genre. Les personnes des groupes minorisés en raison de leur sexualité et/ou de leur genre sont stigmatisées et victimes de discrimination. Le motif de leur exclusion sociale étant souvent invisible, le témoignage (oral, écrit, audiovisuel, numérique, artistique) représente pour elles une stratégie pour raconter leur histoire personnelle. Trois groupes minorisés pour leur sexualité et/ou leur genre usent du témoignage dans cette perspective : les personnes lesbiennes/gaies/bi/trans/queer (LGBTQ), les personnes vivant avec le VIH/sida, et les personnes ayant une expérience de travail du sexe. Bien que le témoignage soit une stratégie d’intervention pour tous ces groupes, aucune recherche au Canada ou ailleurs ne s’est penchée sur les liens existants entre eux, sur la base des usages qu’ils font des témoignages. Afin de combler cette lacune, ce projet répondra à un certain nombre de questions, dont : quels usages sont faits du témoignage par ces trois groupes, et dans quelles conditions ? Quels sont les liens existants entre ces usages ? Quelles retombées a le témoignage en terme de changement social et d’amélioration des conditions de vie individuelles et collectives de ces groupes ?

Mots clés: Minorités sexuelles, genres, témoignage, exclusion sociale, VIH/sida, travail du sexe, lesbienne, gaie, bisexuelle, transgenre, transsexuelle, queer, LGBTQ.

Sylvie Thibault

Université du Québec en Outaouais, Coordonnatrice du Centre d’étude et de recherche en intervention sociale

Intérêts de recherche 

-Diversité sexuelle

-Violence conjugale

-Violence faite aux femmes

-Analyse féministe et intervention

-Théories des représentations sociales

-Intervention psychosociale

Mots clés 

-Diversité sexuelle

-Violence conjugale

-Violence

-Femmes

-Féminisme

-Analyse féministe

-Représentations sociales

-Intervention psychosociale

-Université du Québec en Outaouais

-UQO

-Travail social

Projets terminés

-Équipe de recherche SVR (Sexualité et genres : vulnérabilité résilience)

2011-2015

Financement: Fonds de recherche sur la société et la culture (FQRSC). Programme Subvention d’infrastructure, Équipe en renouvellement.

Chercheure principale : Line Chamberland.

Cochercheurs et cochercheures – Responsables d’axes de recherche et membres du comité de gestion

-Dominic, Beaulieu-Prévost

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Isabel, Côté

Professeure, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Julie Podmore

Professeure, Géographie

Cégep John Abbott

Marie-France Bureau

Professeure agrégée, Département de droit

Université de Sherbrooke

Janick-Bastien Charlebois

Professeure, Département de sociologie

Université du Québec à Montréal

Cochercheurs et cochercheures :

Martin Blais

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Marie-Aude  Boislard P

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Simon Corneau

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Michel Dorais

Professeur titulaire, École de travail social

Université Laval

Danielle Julien

Professeure titulaire, Département de psychologie

Université du Québec à Montréal

Joseph Josy Lévy

Professeur titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Joanne Otis

Professeure titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

Hilary Ross

Professeure associée, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Bill Ryan

Professeur, School of Social Work

Université McGill

Nathan Smith

Professeur adjoint, Département de psychopédagogie et de counseling

Université McGill

Françoise Susset

Psychologue – Thérapeute conjugale & familiale

Sylvie Thibault

Professeure et directrice, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Collaborateurs et collaboratrices

Alain Léobon

Chargés de recherches au C.N.R.S., Laboratoire CARTA, France

Professeur associé, Chaire de recherche en éducation à la santé, UQAM

Elizabeth Meyer

Professeure, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Chercheurs et chercheures affiliés

Marie-Denyse Boivin

Professeure titulaire

Université Laval

Jean Dumas

Chercheur

 Partenaires : 23 organismes

Description du projet: L’équipe SVR poursuit l’exploration de la diversité des sexualités et des orientations sexuelles à partir d’approches disciplinaires et méthodologiques diverses, en interaction avec d’autres dimensions sociales et identitaires telles que le genre, la culture ou la région, et en lien avec les inégalités en santé. Sa programmation 2011-2015 s’articule autour de projets concernant les jeunes de minorités sexuelles, expression qui réfère à toute personne de 14 à 30 ans, qui s’identifie comme lesbienne, gai, bisexuelle, transsexuelle/transgenre, queer, en questionnement, qui est issue d’une famille homoparentale, ou perçue comme différente en raison de son expression de genre ou de son association avec des individus de minorités sexuelles. Les problématiques touchant cette population relèvent d’enjeux et de défis spécifiques liés à la fois à l’appartenance à un groupe d’âge, en transition depuis l’adolescence jusqu’à l’âge adulte, et à une cohorte générationnelle distincte des précédentes par les contextes juridiques, sociaux et culturels dans lesquels elle vit.

Mots clés: Sexualité, diversité sexuelle, orientation sexuelle, genre, identité, minorités sexuelles, cultures, régions, inégalités, enjeux, défis, appartenance, lesbienne, gaie, bisexuelle, transsexuel, transgenre, queer, LGBTQ, homoparentalité, adolescence, vie adulte.

-La lutte contre l’homophobie en milieu scolaire dans la région de l’Outaouais: Inventaire des pratiques innovatrices et émergentes

2011-2013

Chercheure principale : Sylvie Thibault, professeure en travail social à l’UQO et directrice du CÉRIS.

Partenaire communautaire : Érik Bisson, agent de programme Jeunesse Idem.

Description du projet: Ce projet a pour objectif de documenter les pratiques visant à contrer les violences homophobes auprès des adolescents et des jeunes adultes de la région de l’Outaouais. Il vise aussi à décrire les stratégies de prévention et/ou de sensibilisation développées par les divers acteurs sociaux pour contrer la discrimination basée sur l’orientation sexuelle et ses manifestations. Identifier les différentes collaborations établies entre les écoles et la communauté ainsi que les facteurs facilitant de telles alliances. Identifier les facteurs qui favorisent l’émergence des pratiques innovatrices dans les milieux scolaires et jeunesse. Décrire et circonscrire les défis que doivent relever les écoles dans les régions non métropolitaines afin de mettre en place des activités de lutte contre l’homophobie.

Mots clés: Homophobie, violences homophobes, lutte, jeunes, prévention, sensibilisation, adolescents, jeunes adultes, Outaouais, pratiques, pratiques novatrices, discrimination, orientation sexuelle, école, communauté, milieu scolaire.

Geneviève Tardif

Université du Québec en Outaouais, Directrice du Module de la psychoéducation

Intérêts de recherche

-Théorie de l’attachement et transmission intergénérationnelle

– Qualité relationnelle et développement des enfants

-Évaluation de la qualité relationnelle et de la sécurité du lien adulte-enfant

– Interventions de soutien et interventions psychothérapeutiques adultes-enfant

-Trauma, intersubjectivité, mentalisation et régulation affective

Mots clés

-Attachement

-Transmission intergénérationnelle

-Évaluation

-Intervention psychothérapeutique

-Qualité relationnelle adulte-enfant

-Trauma

-Intersubjectivité

-Mentalisation

-Régulation affective

-Université du Québec en Outaouais

-UQO

-Psychoéducation

Projet en cours

-Réseau d’enseignement et de recherche Diversité sexuelle et pluralité des genres

2014-2016

Financement : Fonds de développement académique du réseau (FODAR).Volet 1 : Actions stratégiques en formation, recherche et création, Université du Québec.

Responsable du projet : Line Chamberland, UQAM
Participants : Dominic Beaulieu-Prévost, UQAM ; Martin Blais, UQAM; Simon Corneau, UQAM; Isabel Côté, UQO; Bernard Gagnon, UQAR; Oscar Labra, UQAT; Louise Mantha, UQAT; Geneviève Pagé, UQO; Katia Quinchon, UQO; Geneviève Tardif, UQO.

Description du projet: Ce projet vise à répertorier et à mettre en commun les ressources existantes en lien avec les minorités sexuelles au sein du réseau de l’UQ. Aussi, il vise à développer la collaboration entre les participant.e.s des différents établissements et à consolider les réseaux existants en incluant, en particulier, les professeur.e.s-chercheur.e.s de la relève.

Mots clés: Minorités sexuelles, diversité sexuelle, genres, université, enseignement, cours, ressources, site web, programme.

Aude Villatte

Université du Québec en Outaouais, Professeure eu département de psychoéducation et de psychologie

Intérêts de recherche

-Adaptation psychosociale des adolescents et des adultes émergents

-Construction identitaire, représentations de soi et projection de soi dans l’avenir

-Persévérance/décrochage scolaires

– Orientation sexuelle

Mots clés

-Adaptation psychosociale

-Adolescents

-Adultes émergents

-Construction identitaire

-Représentations de soi

-Projection de soi

-Persévérance scolaire

-Décrochage scolaire

– Orientation sexuelle

-Université du Québec en Outaouais

-UQO

-Psychoéducation

-Psychologie

Projet en cours

-Étudiants d’orientation sexuelle minoritaire : facteurs de risque et de protection susceptibles d’influencer leur persévérance académique au postsecondaire

2016-2019

Financement: FRQSC – programme « établissement de nouveaux chercheurs ».

Chercheure principale : Aude Villatte

Description du projet: Cette étude (devis quantitatif) vise : 1) à évaluer les effets médiateurs principaux et combinés de deux stresseurs distaux (victimisation vécue en milieu scolaire, conflits familiaux) et d’un stresseur proximal (sentiment d’être différent de ses pairs) sur la relation entre orientation sexuelle et persévérance académique. Ce premier objectif vise à identifier les mécanismes susceptibles d’expliquer le risque d’attrition accru observé dans des échantillons d’étudiants LGBQ, comparativement à celui relevé dans des échantillons d’étudiants  hétérosexuels, tels que rapporté par des études antérieures (e.g., Chamberland et al., 2011). 2) à identifier si la clarté de l’identité et le soutien social perçu peuvent jouer un rôle modérateur sur les effets de médiation postulés ci-dessus. Ce second objectif  permettra de repérer les conditions dans lesquelles les stresseurs distaux et proximaux identifiés à l’objectif 1 influenceront la persévérance académique des étudiants LGBQ.

Mots clés: Jeunes adultes émergents, orientation sexuelle, persévérance scolaire, stresseurs distaux et proximaux, psychologie, éducation.

Isabel Côté

Université du Québec en Outaouais, Professeure au département de travail social

Intérêts de recherche

-Diversité familiale et sexuelle

-Procréation assistée (don de sperme et gestation pour autrui)

-Pratiques familiales émergentes

-Analyse féministe

-Pratiques d’intervention non-hétérosexistes

-Santé mentale

Mots clés 

-Diversité sexuelle

-Homoparentalité

– Homoparenté

– Don de gamètes

– Gestion pour autrui

– Famille

– Analyse féministe

– Féminisme

– Projet parental

– Couple gai

– Couple lesbien

– Intervention non hétérosexiste

-Université du Québec en Outaouais

-UQO

-Travail social

Projets en cours

-Réseau d’enseignement et de recherche Diversité sexuelle et pluralité des genres

2014-2016

Financement : Fonds de développement académique du réseau (FODAR). Volet 1 : Actions stratégiques en formation, recherche et création, Université du Québec

Responsable du projet : Line Chamberland, UQAM
Participants : Dominic Beaulieu-Prévost, UQAM ; Martin Blais, UQAM; Simon Corneau, UQAM; Isabel Côté, UQO; Bernard Gagnon, UQAR; Oscar Labra, UQAT; Louise Mantha, UQAT; Geneviève Pagé, UQO; Katia Quinchon, UQO; Geneviève Tardif, UQO.

Description du projet: Ce projet vise à répertorier et à mettre en commun les ressources existantes en lien avec les minorités sexuelles au sein du réseau de l’UQ. Aussi, il vise à développer la collaboration entre les participant.e.s des différents établissements et à consolider les réseaux existants en incluant, en particulier, les professeur.e.s-chercheur.e.s de la relève.

Mots clés:  Minorités sexuelles, diversité sexuelle, genres, université, enseignement, cours, ressources, site web, programme.

-Les trajectoires des familles lesboparentales dont les enfants sont nés d’un donneur de sperme connu : comment évolue la relation du donneur aux enfants?

2013-2016 (extension 2017)

Financement: FQRSC (établissement professeur-chercheur)

Chercheure principale : Isabel Côté

Description du projet: Cette étude a donc pour objectif général d’analyser les trajectoires des familles lesboparentales dont les enfants sont nés d’un donneur connu. De façon plus spécifique, cette recherche propose de 1) documenter les trajectoires familiales de ces familles en regard des transitions et des événements qui ponctuent le parcours de vie des mères, du donneur et des enfants; 2) identifier les particularités qui se dégagent de ces trajectoires; 3) analyser l’évolution de la mise en pratique du rôle du donneur.

Mots clés: Mères lesbiennes, donneur connu, rôles familiaux, figure paternelle, structure familiale atypique, familles, homoparentales, projet parental, théorie du parcours de vie, trajectoires familiales.

-Récits d’enfants sur leur constellation familiale : les liens familiaux au sein des familles lesboparentales avec donneur connu

2014-2016 (extension 2017)

Financement: CRSH Développement-Savoir.

Chercheure principale : Isabel Côté

 Co-chercheures: Geneviève Pagé, Diane Dubeau

Collaboratrice: Danielle Julien

Description du projet: Le présent projet consiste à documenter les représentations de l’homme ayant contribué à la naissance d’un enfant issu d’une famille lesboparentale avec donneur connu, à partir du point de vue des enfants eux-mêmes. Plus spécifiquement, cette étude cherche à mettre en lumière et à analyser : 1) les représentations des liens biologiques et des liens sociaux de ces enfants; 2) les éléments qui sous-tendent ces représentations et 3) l’impact de ces représentations sur leur conception de la famille. Elle permettra de mieux cerner le processus de réflexion des enfants les menant à identifier les personnes qui composent leur famille et la nature des liens qui les unissent.

Mots clés: Approche centrée sur l’enfant, famillles, familles homoparentales, mères lesbiennes, donneur connu, enfants, méthodologie de recherche centrée sur l’enfant.

Projets terminés

-Équipe de recherche SVR (Sexualité et genres : vulnérabilité résilience)

2011-2015

Financement: Fonds de recherche sur la société et la culture (FQRSC). Programme Subvention d’infrastructure, Équipe en renouvellement.

Chercheure principale : Line Chamberland.

Cochercheurs et cochercheures – Responsables d’axes de recherche et membres du comité de gestion

-Dominic, Beaulieu-Prévost

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

-Isabel, Côté

Professeure, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

-Julie Podmore

Professeure, Géographie

Cégep John Abbott

-Marie-France Bureau

Professeure agrégée, Département de droit

Université de Sherbrooke

-Janick-Bastien Charlebois

Professeure, Département de sociologie

Université du Québec à Montréal

Cochercheurs et cochercheures :

-Martin Blais

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

-Marie-Aude  Boislard P

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

-Simon Corneau

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

-Michel Dorais

Professeur titulaire, École de travail social

Université Laval

-Danielle Julien

Professeure titulaire, Département de psychologie

Université du Québec à Montréal

-Joseph Josy Lévy

Professeur titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

-Joanne Otis

Professeure titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

-Hilary Ross

Professeure associée, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

-Bill Ryan

Professeur, School of Social Work

Université McGill

-Nathan Smith

Professeur adjoint, Département de psychopédagogie et de counseling

Université McGill

-Françoise Susset

Psychologue – Thérapeute conjugale & familiale

-Sylvie Thibault

Professeure et directrice, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Collaborateurs et collaboratrices

-Alain Léobon

Chargés de recherches au C.N.R.S., Laboratoire CARTA, France

Professeur associé, Chaire de recherche en éducation à la santé, UQAM

-Elizabeth Meyer

Professeure, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Chercheurs et chercheures affiliés

-Marie-Denyse Boivin

Professeure titulaire

Université Laval

-Jean Dumas

Chercheur

 Partenaires : 23 organismes

Description du projet: L’équipe SVR poursuit l’exploration de la diversité des sexualités et des orientations sexuelles à partir d’approches disciplinaires et méthodologiques diverses, en interaction avec d’autres dimensions sociales et identitaires telles que le genre, la culture ou la région, et en lien avec les inégalités en santé. Sa programmation 2011-2015 s’articule autour de projets concernant les jeunes de minorités sexuelles, expression qui réfère à toute personne de 14 à 30 ans, qui s’identifie comme lesbienne, gai, bisexuelle, transsexuelle/transgenre, queer, en questionnement, qui est issue d’une famille homoparentale, ou perçue comme différente en raison de son expression de genre ou de son association avec des individus de minorités sexuelles. Les problématiques touchant cette population relèvent d’enjeux et de défis spécifiques liés à la fois à l’appartenance à un groupe d’âge, en transition depuis l’adolescence jusqu’à l’âge adulte, et à une cohorte générationnelle distincte des précédentes par les contextes juridiques, sociaux et culturels dans lesquels elle vit.

Mots clés: Sexualité, diversité sexuelle, orientation sexuelle, genre, identité, minorités sexuelles, cultures, régions, inégalités, enjeux, défis, appartenance, lesbienne, gaie, bisexuelle, transsexuel, transgenre, queer, LGBTQ, homoparentalité, adolescence, vie adulte.

-Deux mères, un donneur et des enfants. Une reconfiguration des rôles familiaux ?

2007-2012

Financement: CRSH, FQRSC, Fondation Université de Montréal, École de service social, Université de Montréal

Chercheure principale : Isabel Côté (Thèse de doctorat)

Description du projet: Cette thèse fait état d’une recherche exploratoire visant à analyser la notion de figure paternelle dans cette structure familiale atypique à savoir : a) quelle place fait les mères au donneur dans leur projet parental et b) quelle forme prend la relation des donneurs aux enfants issus de leur don. Pour ce faire, des entrevues semi-structurées ont été conduites auprès de neuf couples lesbiens et des neuf donneurs à l’origine de la concrétisation de leur projet parental. Les résultats démontrent trois niveaux différenciés d’implication du donneur selon l’adhésion ou la distanciation des couples lesbiens à la norme nucléaire comme modèle familial. Néanmoins, peu importe son niveau d’implication, le donneur sera considéré comme étant situé à la marge de l’unité familiale mères-enfants. Les donneurs participent de cette façon de concevoir la famille ce qui fait que, s’ils reconnaissent être les pères des enfants issus de leurs dons, ils ne se considèrent pas comme leurs parents.

Mots clés: Mères lesbiennes, donneur connu, rôles familiaux, figure paternelle, structure familiale atypique, projet parental, couple lesbien, modèle familial, parent, famille.

-Représentations des rôles parentaux de couples gais ayant eu leurs enfants grâce à une gestation pour autrui

2012-2014

Financement: Fonds institutionnels de recherche.

Chercheure principale : Isabel Côté

Description du projet: Cette recherche vise à mieux comprendre les principaux facteurs qui motivent les couples gais à concrétiser leur projet parental à l’aide d’une gestation pour autrui. Plus concrètement, nous cherchons à cerner les représentations qu’ont les pères des figures paternelles et maternelles de même que leurs représentations des liens biologiques, sociaux et légaux dans leur définition de la famille. Enfin, nous souhaitons comprendre l’impact de ces représentations sur les rôles parentaux et sur la façon dont le rôle de la « mère porteuse » est expliqué à l’enfant.

MOts clés: Pères gais, gestation pour autrui, « mère porteuse », représentations sociales, dynamique familiale émergente,  familles, homparentales, projet parental.

Geneviève Pagé

Université du Québec en Outaouais, Professeure au département de travail social

Intérêts de recherche

-Diversité familiale et sexuelle

-Procréation assistée (don de sperme et gestation pour autrui)

-Pratiques familiales émergentes

-Analyse féministe

-Pratiques d’intervention non-hétérosexistes

-Santé mentale

Mots clés 

-Diversité sexuelle

-Homoparentalité

– Homoparenté

– Don de gamètes

– Gestion pour autrui

– Famille

– Analyse féministe

– Féminisme

– Projet parental

– Couple gai

– Couple lesbien

– Intervention non hétérosexiste

-Université du Québec en Outaouais

-UQO

-Travail social

Projets en cours

-Réseau d’enseignement et de recherche Diversité sexuelle et pluralité des genres

2014-2016

Financement : Fonds de développement académique du réseau (FODAR). Volet 1 : Actions stratégiques en formation, recherche et création, Université du Québec

Responsable du projet : Line Chamberland, UQAM
Participants : Dominic Beaulieu-Prévost, UQAM ; Martin Blais, UQAM; Simon Corneau, UQAM; Isabel Côté, UQO; Bernard Gagnon, UQAR; Oscar Labra, UQAT; Louise Mantha, UQAT; Geneviève Pagé, UQO; Katia Quinchon, UQO; Geneviève Tardif, UQO.

Description du projet: Ce projet vise à répertorier et à mettre en commun les ressources existantes en lien avec les minorités sexuelles au sein du réseau de l’UQ. Aussi, il vise à développer la collaboration entre les participant.e.s des différents établissements et à consolider les réseaux existants en incluant, en particulier, les professeur.e.s-chercheur.e.s de la relève.

Mots clés:  Minorités sexuelles, diversité sexuelle, genres, université, enseignement, cours, ressources, site web, programme.

-Les trajectoires des familles lesboparentales dont les enfants sont nés d’un donneur de sperme connu : comment évolue la relation du donneur aux enfants?

2013-2016 (extension 2017)

Financement: FQRSC (établissement professeur-chercheur)

Chercheure principale : Isabel Côté

Description du projet: Cette étude a donc pour objectif général d’analyser les trajectoires des familles lesboparentales dont les enfants sont nés d’un donneur connu. De façon plus spécifique, cette recherche propose de 1) documenter les trajectoires familiales de ces familles en regard des transitions et des événements qui ponctuent le parcours de vie des mères, du donneur et des enfants; 2) identifier les particularités qui se dégagent de ces trajectoires; 3) analyser l’évolution de la mise en pratique du rôle du donneur.

Mots clés: Mères lesbiennes, donneur connu, rôles familiaux, figure paternelle, structure familiale atypique, familles, homoparentales, projet parental, théorie du parcours de vie, trajectoires familiales.

-Récits d’enfants sur leur constellation familiale : les liens familiaux au sein des familles lesboparentales avec donneur connu

2014-2016 (extension 2017)

Financement: CRSH Développement-Savoir.

Chercheure principale : Isabel Côté

 Co-chercheures: Geneviève Pagé, Diane Dubeau

Collaboratrice: Danielle Julien

Description du projet: Le présent projet consiste à documenter les représentations de l’homme ayant contribué à la naissance d’un enfant issu d’une famille lesboparentale avec donneur connu, à partir du point de vue des enfants eux-mêmes. Plus spécifiquement, cette étude cherche à mettre en lumière et à analyser : 1) les représentations des liens biologiques et des liens sociaux de ces enfants; 2) les éléments qui sous-tendent ces représentations et 3) l’impact de ces représentations sur leur conception de la famille. Elle permettra de mieux cerner le processus de réflexion des enfants les menant à identifier les personnes qui composent leur famille et la nature des liens qui les unissent.

Mots clés: Approche centrée sur l’enfant, famillles, familles homoparentales, mères lesbiennes, donneur connu, enfants, méthodologie de recherche centrée sur l’enfant.

Projets terminés

-Équipe de recherche SVR (Sexualité et genres : vulnérabilité résilience)

2011-2015

Financement: Fonds de recherche sur la société et la culture (FQRSC). Programme Subvention d’infrastructure, Équipe en renouvellement.

Chercheure principale : Line Chamberland.

Cochercheurs et cochercheures – Responsables d’axes de recherche et membres du comité de gestion

-Dominic, Beaulieu-Prévost

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

-Isabel, Côté

Professeure, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

-Julie Podmore

Professeure, Géographie

Cégep John Abbott

-Marie-France Bureau

Professeure agrégée, Département de droit

Université de Sherbrooke

-Janick-Bastien Charlebois

Professeure, Département de sociologie

Université du Québec à Montréal

Cochercheurs et cochercheures :

-Martin Blais

Professeur, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

-Marie-Aude  Boislard P

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

-Simon Corneau

Professeure, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

-Michel Dorais

Professeur titulaire, École de travail social

Université Laval

-Danielle Julien

Professeure titulaire, Département de psychologie

Université du Québec à Montréal

-Joseph Josy Lévy

Professeur titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

-Joanne Otis

Professeure titulaire, Département de sexologie

Université du Québec à Montréal

-Hilary Ross

Professeure associée, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

-Bill Ryan

Professeur, School of Social Work

Université McGill

-Nathan Smith

Professeur adjoint, Département de psychopédagogie et de counseling

Université McGill

-Françoise Susset

Psychologue – Thérapeute conjugale & familiale

-Sylvie Thibault

Professeure et directrice, École de travail social

Université du Québec en Outaouais

Collaborateurs et collaboratrices

-Alain Léobon

Chargés de recherches au C.N.R.S., Laboratoire CARTA, France

Professeur associé, Chaire de recherche en éducation à la santé, UQAM

-Elizabeth Meyer

Professeure, Sciences humaines appliquées

Université Concordia

Chercheurs et chercheures affiliés

-Marie-Denyse Boivin

Professeure titulaire

Université Laval

-Jean Dumas

Chercheur

 Partenaires : 23 organismes

Description du projet: L’équipe SVR poursuit l’exploration de la diversité des sexualités et des orientations sexuelles à partir d’approches disciplinaires et méthodologiques diverses, en interaction avec d’autres dimensions sociales et identitaires telles que le genre, la culture ou la région, et en lien avec les inégalités en santé. Sa programmation 2011-2015 s’articule autour de projets concernant les jeunes de minorités sexuelles, expression qui réfère à toute personne de 14 à 30 ans, qui s’identifie comme lesbienne, gai, bisexuelle, transsexuelle/transgenre, queer, en questionnement, qui est issue d’une famille homoparentale, ou perçue comme différente en raison de son expression de genre ou de son association avec des individus de minorités sexuelles. Les problématiques touchant cette population relèvent d’enjeux et de défis spécifiques liés à la fois à l’appartenance à un groupe d’âge, en transition depuis l’adolescence jusqu’à l’âge adulte, et à une cohorte générationnelle distincte des précédentes par les contextes juridiques, sociaux et culturels dans lesquels elle vit.

Mots clés: Sexualité, diversité sexuelle, orientation sexuelle, genre, identité, minorités sexuelles, cultures, régions, inégalités, enjeux, défis, appartenance, lesbienne, gaie, bisexuelle, transsexuel, transgenre, queer, LGBTQ, homoparentalité, adolescence, vie adulte.

-Deux mères, un donneur et des enfants. Une reconfiguration des rôles familiaux ?

2007-2012

Financement: CRSH, FQRSC, Fondation Université de Montréal, École de service social, Université de Montréal

Chercheure principale : Isabel Côté (Thèse de doctorat)

Description du projet: Cette thèse fait état d’une recherche exploratoire visant à analyser la notion de figure paternelle dans cette structure familiale atypique à savoir : a) quelle place fait les mères au donneur dans leur projet parental et b) quelle forme prend la relation des donneurs aux enfants issus de leur don. Pour ce faire, des entrevues semi-structurées ont été conduites auprès de neuf couples lesbiens et des neuf donneurs à l’origine de la concrétisation de leur projet parental. Les résultats démontrent trois niveaux différenciés d’implication du donneur selon l’adhésion ou la distanciation des couples lesbiens à la norme nucléaire comme modèle familial. Néanmoins, peu importe son niveau d’implication, le donneur sera considéré comme étant situé à la marge de l’unité familiale mères-enfants. Les donneurs participent de cette façon de concevoir la famille ce qui fait que, s’ils reconnaissent être les pères des enfants issus de leurs dons, ils ne se considèrent pas comme leurs parents.

Mots clés: Mères lesbiennes, donneur connu, rôles familiaux, figure paternelle, structure familiale atypique, projet parental, couple lesbien, modèle familial, parent, famille.

-Représentations des rôles parentaux de couples gais ayant eu leurs enfants grâce à une gestation pour autrui

2012-2014

Financement: Fonds institutionnels de recherche.

Chercheure principale : Isabel Côté

Description du projet: Cette recherche vise à mieux comprendre les principaux facteurs qui motivent les couples gais à concrétiser leur projet parental à l’aide d’une gestation pour autrui. Plus concrètement, nous cherchons à cerner les représentations qu’ont les pères des figures paternelles et maternelles de même que leurs représentations des liens biologiques, sociaux et légaux dans leur définition de la famille. Enfin, nous souhaitons comprendre l’impact de ces représentations sur les rôles parentaux et sur la façon dont le rôle de la « mère porteuse » est expliqué à l’enfant.

MOts clés: Pères gais, gestation pour autrui, « mère porteuse », représentations sociales, dynamique familiale émergente,  familles, homparentales, projet parental.

Katia Quinchon

Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Professeure responsable de la maîtrise en psychoéducation

Intérêts de recherche

-Santé mentale et psychopathologie

-Recherche phénoménologique, épistémologie, gnoséologie et herméneutique

-Phénomène du temps, du deuil et de la mort

-Intervention clinique auprès des troubles de la personnalité

Mots clés

-Santé mentale

-Psychopathologie

-Recherche phénoménologique

-Recherche épistémologique

-Recherche gnoséologique

-Recherche herméneutique

-Deuil

-Mort

-Trouble de la personnalité

-Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

-UQAT

-Psychoéducation

Projet en cours

-Réseau d’enseignement et de recherche Diversité sexuelle et pluralité des genres

2014-2016

Financement : Fonds de développement académique du réseau (FODAR). Volet 1 : Actions stratégiques en formation, recherche et création, Université du Québec.

Responsable du projet : Line Chamberland, UQAM
Participants : Dominic Beaulieu-Prévost, UQAM ; Martin Blais, UQAM; Simon Corneau, UQAM; Isabel Côté, UQO; Bernard Gagnon, UQAR; Oscar Labra, UQAT; Louise Mantha, UQAT; Geneviève Pagé, UQO; Katia Quinchon, UQO; Geneviève Tardif, UQO.

Description du projet: Ce projet vise à répertorier et à mettre en commun les ressources existantes en lien avec les minorités sexuelles au sein du réseau de l’UQ. Aussi, il vise à développer la collaboration entre les participant.e.s des différents établissements et à consolider les réseaux existants en incluant, en particulier, les professeur.e.s-chercheur.e.s de la relève.

Mots clés: Minorités sexuelles, diversité sexuelle, genres, université, enseignement, cours, ressources, site web, programme.

Sylvie Isabelle

Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Professeure à l’Unité d’enseignement et de recherche en sciences de la santé

Intérêts de recherche 

Santé

ITSS

Identité et orientation sexuelle

Implications 

-Vice-présidente de la coalition d’aide à la diversité sexuelle de l’Abitibi-Témiscamingue

-Élaboration d’un projet de clinique multidisciplinaire pour les personnes transsexuelles de Rouyn-Noranda et de l’Abitibi-Témiscamingue

-Infirmière depuis 7 ans auprès de jeunes homosexuels et en processus de changement d’identité sexuelle au sein du centre de santé et services sociaux à Rouyn-Noranda

Mots clés

-Santé

-ITSS

-Orientation sexuelle

-Identité sexuelle

-Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

-UQAT

Sciences infirmières

Oscar Labra

Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Professeur et directeur du module de travail social

Intérêts de recherche

-Aspects socioculturels de la santé

-Sante des hommes

-Conséquences psychosociales de catastrophes naturelles

-VIH/sida

-Représentations sociales

-Collaboration interprofessionnelle en santé

Mots clés

-Santé

-Santé des hommes

-Hommes

-Conséquences psychosociales

-VIH/sida

-Représentations sociales

-Collaboration interprofessionnelle

-Diversité sexuelle

-Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue

-UQAT

-Travail social

Projet en cours 

-Réseau d’enseignement et de recherche Diversité sexuelle et pluralité des genres

2014-2016

Financement : Fonds de développement académique du réseau (FODAR). Volet 1 : Actions stratégiques en formation, recherche et création, Université du Québec.

Responsable du projet : Line Chamberland, UQAM
Participants : Dominic Beaulieu-Prévost, UQAM ; Martin Blais, UQAM; Simon Corneau, UQAM; Isabel Côté, UQO; Bernard Gagnon, UQAR; Oscar Labra, UQAT; Louise Mantha, UQAT; Geneviève Pagé, UQO; Katia Quinchon, UQO; Geneviève Tardif, UQO.

Description du projet: Ce projet vise à répertorier et à mettre en commun les ressources existantes en lien avec les minorités sexuelles au sein du réseau de l’UQ. Aussi, il vise à développer la collaboration entre les participant.e.s des différents établissements et à consolider les réseaux existants en incluant, en particulier, les professeur.e.s-chercheur.e.s de la relève.

Mots clés: Minorités sexuelles, diversité sexuelle, genres, université, enseignement, cours, ressources, site web, programme.

Projet terminé

-Représentations sociales du VIH/sida dans l’environnement des services sociaux et de santé de la région du Maule, au Chili

Terminé en 2011

Chercheur principal : Oscar Labra. (Thèse de doctorat)

Description du projet: La présente thèse s’intéresse aux représentations sociales du VIH-sida telles qu’elles sont culturellement construites et partagées dans le milieu des services sociaux et de santé de la région du Maule, au Chili. Son objectif est de décrire, à partir des discours de deux types d’acteurs (soignants/soignés), les éléments constitutifs des représentations sociales du VIH-sida. Onze professionnels œuvrant en soins en VIH-sida et vingt-huit personnes séropositives étant soignées y ont participé. La théorie des représentations sociales est utilisée comme cadre conceptuel.

Mots clés: VIH/sida, représentations sociales, services sociaux, santé, Maule, Chili, discours, personnes séropositives, homosexuels, homosexualité, prévention, préjugés.

Bernard Gagnon

Université du Québec à Rimouski, Professeur au département de lettres et humanités

Intérêts de recherche 

-Charles Taylor

-Citoyenneté

-Démocratie

-Diversité

-Éthique

-Politique

-Enjeux éthiques et politiques du pluralisme et de la diversité culturelle

Mots clés 

-Charles Taylor

-Citoyenneté

-Démocratie

-Diversité

-Éthique

-Politique

-Enjeux éthiques

-Enjeux politiques

-Pluralisme

-Diversité culturelle

-Université du Québec à Rimouski

-UQAR

-Science politique

-Lettres et humanités

Projet en cours 

-Réseau d’enseignement et de recherche Diversité sexuelle et pluralité des genres

2014-2016

Financement : Fonds de développement académique du réseau (FODAR). Volet 1 : Actions stratégiques en formation, recherche et création, Université du Québec.

Responsable du projet : Line Chamberland, UQAM
Participants : Dominic Beaulieu-Prévost, UQAM ; Martin Blais, UQAM; Simon Corneau, UQAM; Isabel Côté, UQO; Bernard Gagnon, UQAR; Oscar Labra, UQAT; Louise Mantha, UQAT; Geneviève Pagé, UQO; Katia Quinchon, UQO; Geneviève Tardif, UQO.

Description du projet: Ce projet vise à répertorier et à mettre en commun les ressources existantes en lien avec les minorités sexuelles au sein du réseau de l’UQ. Aussi, il vise à développer la collaboration entre les participant.e.s des différents établissements et à consolider les réseaux existants en incluant, en particulier, les professeur.e.s-chercheur.e.s de la relève.

Mots clés: Minorités sexuelles, diversité sexuelle, genres, université, enseignement, cours, ressources, site web, programme.

Lise-Anne St-Vincent

UQTR, Professeure au département des sciences de l’éducation

Intérêts de recherche 

-Développement de l’agir éthique des professionnels œuvrant dans les milieux de l’éducation

-Enseignement et la gestion de classe auprès des élèves ayant des besoins différents

-Inclusion scolaire des élèves ayant des besoins différents

-Formations initiale et continue en enseignement

Mots clés 

-Agir éthique

-Professionnels

-Éducation

-Enseignement

-Gestion de classe

-Élèves

-Besoins différents

-Inclusion scolaire

-Formation continue

-Formation initiale

-Université du Québec à Trois-Rivières

-UQTR

-Sciences de l’éducation

Projets terminés

-Laboratoire international sur l’inclusion scolaire (LISIS)

2011-2013

Financement: Université du Québec à Trois-Rivières

Chercheurs principaux: Prudhomme (UQTR), N. Rousseau (UQTR),Ouellet (UQTR), Thibodeau (UQTR), N. Gaudreau (UQTR), L.-A. St. Vincent (UQTR), C. Dugas (UQTR).

Description du projet: Déterminer les fondements et les axes de recherche. Développement de différents projets avec les autres membres. Madame St-Vincent est membre co-fondatrice du projet LISIS. La définition de la diversité dans nos travaux de recherche inclut les besoins particuliers des apprenants sur les plans de la diversité sexuelle et la pluralité des genres.

Mots clés: Inclusion scolaire, diversité, besoins particuliers, apprenant.

-Identification des problèmes éthiques rencontrés par des directions d’établissement en contexte d’inclusion au Québec, en Suisse et en Espagne

2012-2013

Financement: Université du Québec à Trois-Rivières.

Chercheure principale: Lise-Anne St-Vincent, UQTR.

Description du projet: Dans une approche qualitative, par le moyen d’entrevues semi-dirigées, les dilemmes éthiques que les directions d’établissements scolaires rencontrent en contexte d’inclusion en Suisse et au Québec et la façon dont ces dilemmes sont résolus et sont mis en évidence. Les dilemmes éthiques présentent parfois des situations liés à la diversité sexuelle et la pluralité des genres dans les milieux scolaires.

Mots clés: Dilemme éthiques, direction d’établissement, inclusion scolaire, approche qualitative, milieu scolaire.

Pin It on Pinterest